Home / A la Une / Togo : gouvernement et multinationales invités à promouvoir le plein emploi et librement choisi

Togo : gouvernement et multinationales invités à promouvoir le plein emploi et librement choisi

Partagez ceci :

Face à la précarité de l’emploi en Afrique, l’Ong Solidarité et Action pour le Développement Durable (SADD), avec l’appui de l’Ong belge Solidarité Mondiale (WSM), entend agir comme catalyseur des politiques et pratiques innovantes en matière de promotion d’emploi décent au sein des entreprises multinationales, installées un peu partout sur le continent. Dans la Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale, l’OIT se fonde sur la contribution qu’apportent les multinationales au développement économique et social dans les pays où elles sont établies dont le Togo ou auprès desquels elles se fournissent.

Le document dont l’Ong SADD assure la vulgarisation depuis une semaine sur le territoire togolais, contient des recommandations à l’intention des gouvernements et des organisations d’employeurs et de travailleurs sur la façon dont ils doivent appliquer les principes énoncés dans les conventions et recommandations.

En termes de promotion de l’emploi, ladite Déclaration recommande aux gouvernements de « formuler et appliquer, comme un objectif essentiel, une politique active visant à promouvoir le plein emploi, productif et librement choisi, et le travail décent ».

Selon le document de 48 pages, ceci devrait stimuler une croissance et un développement économiques durables, relever le niveau de vie, répondre aux besoins en matière d’emploi et, remédier au chômage et au sous-emploi, dans le cas des gouvernements des pays d’accueil où les problèmes de chômage et de sous-emploi revêtent le plus de gravité, en particulier dans les régions en développement du monde.

Les entreprises multinationales devraient surtout lorsqu’elles exercent leur activité dans des pays en développement, s’efforcer d’améliorer les possibilités et normes d’emploi, compte tenu de la politique et des objectifs des gouvernements en matière d’emploi; améliorer la sécurité de l’emploi et l’évolution à long terme de l’entreprise.

Avant de commencer leurs activités, souligne la déclaration de l’OIT, les multinationales, dans tous les cas appropriés devraient : consulter les autorités compétentes et les organisations nationales d’employeurs et de travailleurs; harmoniser autant que possible leurs plans en matière d’emploi avec les politiques nationales de développement social; poursuivre ces consultations, comme dans le cas des entreprises nationales, avec toutes les parties intéressées, y compris les organisations de travailleurs; donner la priorité à l’emploi, à l’épanouissement professionnel, à la promotion et à l’avancement des ressortissants du pays d’accueil à tous les niveaux; coopérer, le cas échéant, avec les représentants des travailleurs qu’elles emploient ou des organisations auxquelles ils appartiennent et avec les autorités gouvernementales.

A souligner que l’OIT met également un accent particulier sur « sécurité sociale », un ensemble de dispositifs que devaient promouvoir les gouvernements mais aussi les partenaires sociaux.

Ce volet « sécurité sociale » fera l’objet d’un prochain article sur votre site, dans le cadre de la vulgarisation de la Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale de l’OIT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »