Home / Country / West Africa / Togo / Togo: Le mouvement ‘en aucun cas’ repart sur de nouvelles bases

Togo: Le mouvement ‘en aucun cas’ repart sur de nouvelles bases

Partagez ceci :

Les membres du mouvement ‘en aucun cas’ veulent revoir leur copie pour mener la lutte politique au Togo. Suite à la sortie de l’activiste Foly Satchivi, secretaire général du mouvement ‘en aucun cas’ de prison , le mouvement remodèle son instance dirigeante. Dans une note publique , ‘en aucun cas’ explique ses motivations et dévoile ses nouvelles stratégies. Lire la note :

« Depuis le lancement officiel de notre Mouvement, le 17 mars 2018, nous nous sommes pleinement et résolument engagés dans la lutte non-violente et non-partisane pour la liberté, l’alternance et le changement.

Cet engagement nous a valu beaucoup de persécutions. Le cas le plus connu et le plus récent est celui de notre camarade Foly SATCHIVI, arrêté et détenu pendant 14 mois pour avoir simplement voulu animer une conférence de presse identique, au nom du Mouvement En Aucun Cas.

Mais grâce à votre mobilisation et aux pressions extérieures, notre camarade Foly SATCHIVI a été libéré, par son geôlier Faure GNASSINGBE, le 16 octobre 2019. Nous aurons bien voulu qu’il soit plutôt libéré par la justice. Mais hélas ! Faure GNASSINGBE a plutôt préféré le faire condamner par la justice pour, ensuite le libérer, par grâce présidentielle afin de se donner une image de magnanime. Ce faisant, il a oublié que nul n’est dupe.

Aussi, la libération de notre camarade Foly SATCHIVI étant désormais chose acquise, il est important qu’on se concentre totalement et exclusivement sur nos objectifs. Il faut entendre par là la libération des détenus politiques, le départ du Président Faure GNASSINGBE et l’instauration d’un régime démocratique.

C’est fort de cela qu’après la libération du camarade, nous avons décidé de réorganiser le Mouvement de sorte à le rendre plus efficace et plus combatif.

Vous comprendrez donc que c’est ce souci de réorganisation et d’efficacité qui a fait que ce n’est qu’aujourd’hui que vous et nous nous retrouvons. Mais comme le dit l’adage populaire, mieux vaut tard que jamais.

Mesdames et Messieurs les journalistes,
Chers concitoyens,

Comme nous le disions tantôt, nous avons décidé de mieux nous réorganiser, en fonction du contexte pour être plus efficace.

Retenez donc, qu’à compter de ce jour, le Mouvement En Aucun cas n’a plus de Comité dirigeant. Nous fonctionnerons dorénavant selon une pyramide horizontale. Nous désignerons nos porte-paroles en fonction des circonstances.

Aussi, convient-t-il de relever que pour le Mouvement En Aucun Cas aucune élection ne résoudra le problème Togolais. Elle ne fera qu’aggraver la situation et exacerber les tensions. C’est pourquoi, nous invitons les forces démocratiques, du moins ceux qui se reconnaissent comme telles à s’éloigner autant que possible du processus électoral initié par les mandataires de Faure GNASSINGBE. Les expériences passées, étant suffisamment édifiantes.

La seule issue, pour nous, aujourd’hui c’est de continuer par nous battre pour le départ de Faure GNASSINGBE à la fin de son mandat et la mise en place d’une Transition.

Par transition, il faut comprendre la dissolution de toutes les institutions en place ( Gouvernement, Assemblée nationale, HAAC, CENI, Cour Constitutionnelle, Cour des comptes, CNDH, Conseils Municipaux), la mise en place d’une Assemblée Constituante qui aura pour rôle de proposer une nouvelle constitution, de nouvelles lois électorales, les lois qui encadront désormais les libertés d’association, de réunion, de manifestation et toutes les lois censées régir la bonne marche des choses au Togo.

Les élections n’interviendront qu’après.

Nous apprenons, en outre que le gouvernement s’apprête à organiser une révision des listes électorales dans du 29 novembre au 1er décembre 2019. Nous demandons, à cet effet, au peuple Togolais de transformer les centres de recensement en lieux de protestations pacifiques et non-violentes. Rester à la maison les 29, 30 et 1er n’apportera rien à la lutte. Il faudra plutôt s’y rendre et montrer par des actions pacifiques que des élections truquées suivi de suivi de scènes de violences, de disparitions, de morts, d’exilés et de gouvernement d’union nationale, nous n’en voulons plus..

Enfin et pour finir, permettez-nous de remercier tous ceux et celles qui de près ou de loin ont oeuvré pour la libération de notre camarade Foly SATCHIVI. Pour ne pas faire de mécontents, nous ne citerons pas de noms. La liste est tellement longue que nous risquons d’ommettre certaines personnes ou organisations.

Fait à Lomé, le 19 novembre 2019

Pour le Mouvement En Aucun Cas,
La Cellule Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »