Accueil / A la Une / Accusé de complicité avec les rebelles du M23 par la RDC, le Rwanda réagit

Accusé de complicité avec les rebelles du M23 par la RDC, le Rwanda réagit

Partagez ceci :

Passe d’armes entre la République démocratique du Congo et le Rwanda. Accusé par Kinshasa d’être de mèche avec les rebelles du M23, Kigali se défend en évoquant un « conflit intra-congolais ».

Alors que la tension monte à Goma depuis que les combats se sont rapprochés du chef-lieu de la province du Nord-Kivu, dans l’est explosif de la RDC, le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, a déclaré lundi soir, au sortir d’une réunion de crise autour du Premier ministre, que « des soupçons se cristallisent sur un soutien qu’aurait reçu le M23 de la part du Rwanda ».

À Malabo, où étaient réunis les ministres des Affaires étrangères en prélude à deux sommets de l’Union africaine prévus en fin de semaine en Guinée équatoriale, le chef de la diplomatie congolaise, Christophe Lutundula, enfonce le clou: « le Rwanda, je le dis sans hésitation, a attaqué le camp de Rumangabo ».

Le démenti formel de Kigali

Des accusations auxquelles les autorités rwandaises n’ont pas tardé à réagir. Lundi, Kigali a demandé une enquête au MCVE, affirmant que des roquettes venues de RDC avaient fait plusieurs blessés en territoire rwandais.

Dans une déclaration de sa porte-parole Yolande Maloko citée par l’AFP, le gouvernement rwandais a réfuté les accusations congolaises. « Alors qu’il serait légitime que le Rwanda réponde aux attaques répétées des FARDC sur son territoire, il n’est pas impliqué dans les combats en cours », affirme Kigali, en qualifiant ces affrontements de « conflit intra-congolais ».

Ancienne rébellion tutsi, le M23, pour « Mouvement du 23 mars », avait brièvement occupé Goma fin 2012 avant d’être vaincu l’année suivante par l’armée congolaise. Il est réapparu en fin d’année dernière, en reprochant aux autorités de Kinshasa de ne pas avoir respecté des engagements sur la démobilisation de ses combattants.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »