Accueil / Africa top success / Affaire des 49 soldats ivoiriens : d’un simple malentendu à un dossier complexe

Affaire des 49 soldats ivoiriens : d’un simple malentendu à un dossier complexe

Partagez ceci :

A la tête de l’Assemblée nationale du Mali, Colonel Malick Diaw a donné son point de vue sur l’affaire des 49 soldats ivoiriens arrêtés à l’aéroport de Bamako. Silencieux depuis le 10 juillet 2022, jour de l’arrestation des éléments traités de « mercenaires », il se prononce enfin.

« (…) nos Forces de Défense et de Sécurité ont arrêté à l’aéroport de Bamako 49 soldats ivoiriens suspects, présentés comme des Eléments Nationaux de Soutien. Les négociations diplomatiques ont conduit à la libération, pour raison humanitaire, des 3 femmes du groupe, le 3 septembre dernier », a affirmé Colonel Diaw pour planter le décor.

Avant d’ajouter : « cette obscure affaire qui continue de susciter beaucoup d’interrogations exige désormais de la MINUSMA une plus grande clarté et une plus grande coordination avec les autorités maliennes dans la conduite de ses opérations particulièrement les conditions de déploiement et de rotation des troupes onusiennes sur le territoire malien ainsi que la gestion des Eléments Nationaux de Soutien ».

Le président du Conseil national de transition (CNT) du Mali précise que même si son pays a choisi jusqu’ici la solution pacifique, « les Maliens ne sont pas dupes. Notre pays est toujours disposé au dialogue et ne demande qu’à collaborer dignement, en toute légalité, avec l’ensemble de ses partenaires dans le strict respect de sa souveraineté et de son intégrité territoriale ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »