Algérie: Bouteflika sur le point de rendre le tablier

TAB Group Business
Partagez ceci :

Coup de force, mobilisation générale, article 102 de la Constitution…Abdelaziz Bouteflika est sur la sellette. Poussé vers la sortie par l’opposition et une partie des manifestants algériens, le président au pouvoir depuis 1999, est sur le point d’être révoqué pour des raisons médicales, en vertu de l’article suscité.

Aux dernières nouvelles, selon deux chaînes de télévision, Ennahar et El Bilad, rapporte Le Figaro, Bouteflika s’apprêterait à démissionner dans la semaine. La présidence n’a pour l’instant pas réagi à cette information 

L’annonce qui demeure non encore officielle intervient après plus d’un mois de manifestations régulières pour demander le départ du chef de l’État.

L’article 102 de la Constitution prévoit que «lorsque le président de la République, pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions, le Conseil constitutionnel se réunit de plein droit et après avoir vérifié la réalité de cet empêchement par tous moyens appropriés, propose, à l’unanimité, au Parlement de déclarer l’état d’empêchement»

Sous la pression de l’armée qui demande à Bouteflika de renoncer à la présidence, ce dernier a nommé dimanche soir un nouveau gouvernement, grandement renouvelé : sur 27 postes, seuls huit ministres ont été reconduits.

Nous y reviendrons.