Bénin: la crise post-électorale, un coup monté de la France ?

TAB Group Business
Partagez ceci :

Les commentaires et opinions sur la crise post-électorale qui secoue le Bénin depuis fin avril, vont bon train. Au moment où certains déplorent les agissements du président Talon le taxant quasiment de dictateur, d’autres appellent le peuple béninois à prendre conscience et à ne pas céder à la ‘’manipulation française’’.

D’après l’analyse du congolais Marius T, cette crise émanerait de puissants investisseurs étrangers qui n’ont pas le monopole du secteur maritime ou encore pétrolier au Bénin.

Le Président Talon, dans son désir de libérer son pays des griffes des multinationales occidentales, françaises en particulier, se serait attiré leur courroux.

Face à cette analyse, une autre, anonyme, vient renchérir sur les réseaux sociaux appelant les Béninois à « plus d’analyses » et à « ne pas tomber dans la mouvance de l’opposition béninoise voire africaine » qui très souvent, se laisse manipuler.

Ci-dessous l’intégralité de l’analyse.

« J’ai partagé la même analyse dans un commentaire sur France 24 hier après leurs fameux débats où ils avaient invité 4 personnes qui n’ont fait que démolir Talon tout au long de l’émission sans contradicteur. Et comme par hasard, notre Lionel Zinsou réapparaît juste pendant ces derniers événements.
Je suis d’ailleurs très étonné que nos éminents pseudo intellectuels qui passent de plateau en plateau ne fassent pas la moitié de l’analyse de ce congolais.
Ni Le port de Cotonou, ni les chemins de fer n’ont été confiés à Bolloré alors qu’ils détiennent ces infrastructures dans quasiment tous les autres pays africains.
Talon a été le premier et le seul chef d’état à enclencher une démarche de restitution de nos biens historiques. Le Bénin n’emprunte plus chez la France et malgré cela, a une prévision de croissance de 7,4%.
Contre toute attente, Talon a pris la place qui était réservée à Zinsou, candidat parachuté par l’Élysée avec la complicité de notre compatriote Yayi Boni qui se plaisait de porter une veste bleue blanc rouge pour la marche à Paris après les attentats de Charlie Hebdo.
Talon le réformateur a initié une gestion inédite du port en confirmant sa gestion contractuelle avec le port d’Anvers alors qu’il devrait se tourner vers la France jadis. La construction d’un nouvel aéroport, la construction des hôpitaux de zone en collaboration avec le Japon, la présence de Kemi Seba au Bénin.
Bref, je peux en citer des dizaines… J’ai le sentiment que ma France a peur que les expériences effectuées au Bénin par Talon, le port en est un exemple, et qui tendent à être des réussites fassent tâche dans l’ensemble des pays de l’Afrique francophone. Bolloré risque de se faire éjecter des autres ports dont il a le monopole. Il faut donc affaiblir ce Talon, le descendre par tous les moyens.

Que les médias français, tel que l’AFP au service de l’Élysée, en fasse des tonnes sur l’actualité au Bénin en dit long sur ce qui se prépare au Bénin au cours des deux prochaines années. Prions le seigneur pour que la France n’initie pas un coup d’état au Bénin pour faire tomber le réformateur brutal comme ils passent leur temps à le surnommer dans leurs analyses.
Ce qui s’est passé ces deux derniers mois au Bénin est un tournant pour notre pays. Ayez les yeux ouverts et arrêter de regarder ce combat comme uniquement un combat entre Yayi et Talon.

Edjinnin , Sauf que ça se passe dans les faisceaux cosmiques du Bénin, le berceau du vodun. »