Monnaie ‘Eco’: le Bénin ouvre la voix avec le retrait de ses réserves en France

TAB Group Business
Partagez ceci :

A la surprise générale, le président Béninois a annoncé sans détour le “retrait des réserves de change du franc CFA”. Patrice Talon aurait d’après l’AFP, fait cette déclaration sur les ondes de la Radio France Internationale lors d’une interview.

Au moment où les pays membres de l’UMOA (Union Monétaire Ouest-Africain) envisagent la création de leur propre monnaie, Eco, ce retrait du Bénin sonne comme un glas. Pour le président Béninois, tous se sont mis d’accord pour mettre fin à ce modèle économique, un modèle qui était avant tout un “problème psychologique” et non “technique”.

“La banque centrale des pays d’Afrique de l’UMOA (Union monétaire ouest-africaine) va gérer la totalité de ces réserves de devises et va les répartir auprès des diverses banques centrales partenaires dans le monde”, a assuré le chef de l’État béninois, déclarant que cela se ferait “très rapidement”, mais sans donner de calendrier précis, rapporte notre source.

D’autres pays de l’Afrique de l’ouest devraient emboîter les pas du Bénin.

Il faut souligner qu’outre l’annonce du retrait des réserves, le président Talon a émis son vœu de voir l’ancien président Boni Yayi, actuellement en exil, rentré au pays.

L’ancien président était en exil depuis la crise politique qui a secoué le Bénin où la population dénonçait un coup de force du président Talon.

L’ancien président Yayi Boni a d’ailleurs le 7 novembre dernier interpellé la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest sur les questions socio-politico-économique du Bénin.