Accueil / A la Une / Burkina Faso/Putsch manqué: clémence pour accusés, la défense s’active

Burkina Faso/Putsch manqué: clémence pour accusés, la défense s’active

Partagez ceci :

Après le coup d’éclat étincelant du parquet qui distribuait les condamnations allant de 05 à 25 ans d’emprisonnements aux accusés dans l’affaire du Putsch manqué au Burkina Faso, la défense entame sa série de plaidoirie. La majorité des avocats de la défense demande l’acquittement pour leurs clients notamment pour « infractions non constituées ».

Le 2 juillet, huit militaires et civils ont demandé la clémence du tribunal, rapporte RFI. Parmi eux, le sergent Yahya Guiré, un mécanicien pour l’ancien régiment de sécurité présidentielle. « Monsieur le Président, je suis allé juste réparer une moto. Je demande votre clémence, si cela constitue une faute », a déclaré ce dernier après la plaidoirie de son avocate.

« Ce procès n’est pas celui de Blaise Compaoré, ni du RSP. Il n’y a pas d’élément infractionnel significatif à retenir » contre eux, a souligné côté Me Orokia Ouattara. Pour cette dernière, les faits ont été « fabriqués pour maintenir ses clients dans la procédure ».

Beaucoup des 84 accusés dans l’affaire du putsch manqué n’auraient fait qu’obéir aux ordres ou accomplir la mission qu’on leur à assigner. Le verdict final après plaidoirie des avocats est vivement attendu.

Cette affaire est loin d’être cas quand on sait que le cas des généraux Gilbert Dienderé et Djibrill Bassolé, les principaux accusés n’est pas encore traité.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »