Burkina Faso : entre Diendéré et l’ex-président Ouédraogo, où se trouve la vérité ?

Partagez ceci :

Lors d’une conférence de presse organisée ce jeudi 8 août à Ouagadougou, les avocats du cerveau présumé du putsch manqué de 2015 demandent l’acquittement de leur client. Le Gal Gilbert Dienderé, aurait-il eu tort d’assumer la vacance du pouvoir ?

Rfi Afrique rapporte que selon Me Jean Yaovi Degli, le présumé coupable a assumé la vacance du pouvoir sur proposition expresse de l’ex-président Jean-Baptiste Ouédraogo pour éviter « le chaos ». Par conséquent, la plus juste accusation qui pourrait être retenue contre le Gal Diendéré serait des faits de complicité et non un complot ni un attentat à la sûreté de l’État.

En revanche, l’ex-président burkinabè Jean-Baptiste Ouédraogo rejette les accusations de la défense du général Gilbert Dienderé, renseigne la même source. « Je n’ai jamais parlé de cela. Je ne savais même pas que le chaos viendrait », défend-t-il. Qui croire donc ?

Pour rappel, des soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) avaient effectué le 16 septembre 2015 une tentative pour renverser le gouvernement de transition mis en place après la chute du président Blaise Compaoré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *