Cameroun: le MRC, ce parti que digère mal Paul Biya

Partagez ceci :

Les militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) ne sont pas au bout de leurs peines. Après la libération de 39 militants en juillet dernier, 41 autres ont été condamnés par la justice camerounaise le 08 août dernier, par le tribunal de première instance de Douala-Bonandjo.

L’annonce a été faite dimanche dernier par le parti d’opposition dans un communiqué, rapporte Koaci.

Les militants sont condamnés pour avoir participé à des manifestations pacifiques interdites après le scrutin présidentiel du 07 octobre. Trois des 41 seraient déjà en prison tout comme l’historique Maurice Kamto (photo).

« Enfants de ma terre. C’est sans surprise que j’ai appris que 52 militants et moi avons été condamnés à 6 mois de prison ferme en représailles aux marches du 28/10/18 par le TPI de la Dla. Ce n’est qu’un obstacle pour nous détourner de notre objectif : un# Cameroun uni et libre », a posté Michèle Ndoki, avocate et vice-présidente du Mrc.

Malgré les arrestations, les militants du parti se disent prêts pour la suite de la lutte. Le parti entend faire appel de la décision de la justice. Cette lutte continuera jusqu’à la libération du Cameroun, clament-ils.