Accueil / Pays / Afrique Centrale / Cameroun: même en prison, l’opposant Kamto reste intransigeant

Cameroun: même en prison, l’opposant Kamto reste intransigeant

Partagez ceci :

Les quatre murs de la prison où il est détenu n’ont pas réussi à faire taire Maurice Kamto. Prenant pour occasion, la visite au Cameroun du haut-commissaire des Nations-unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, l’opposant a adressé une longue lettre au peuple camerounais.

Dans la missive de près de dix pages, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), dénonce toujours le « hold up » électoral, réclame sa légitimité en tant que président élu, affirme détenir la solution à la crise électorale anglophone et fustige les arrestations arbitraire des manifestants.

Pour l’opposant, comme rapporté par Koaci, il est hors de question de présenter de quelconques excuses.

« Non ! Je ne vais pas m’excuser d’avoir gagné l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 et de dénoncer le détournement du choix démocratique en ma faveur », écrit Kamto qui dénonce dans le même temps, une traque policière « sauvage », une répression judiciaire « grotesque » et un règlement de compte administratif « brutal » et « cynique », d’après notre source.

Depuis son arrestation en novembre dernier, plusieurs voix se sont levées pour demander la libération de l’opposant en vain. L’ancien candidat au scrutin présidentiel dernier est accusé de rébellion en groupe, d’hostilité contre la patrie, de trouble à l’ordre public, d’insurrection et d’infraction.

Des accusations qui surviennent au lendemain des « marches de résistance » organisées par le MRC pour dénoncer de nouveau le résultat de la présidentielle d’octobre dernier.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »