Accueil / A la Une / Cameroun : le taux de pénétration d’internet bondit de plus de 30% en 10 ans

Cameroun : le taux de pénétration d’internet bondit de plus de 30% en 10 ans

Partagez ceci :

Selon l’Agence nationale des technologies, de i’Information et de la communication (Antic), le pourcentage d’utilisateurs d’internet est passé de  4,3% en 2010 pour s’établir à plus de 36,5% en début  2022.

L’Agence Nationale des Technologies, de l’Information et de la Communication (Antic) du Cameroun vient de publier les chiffres sur l’utilisation d’internet au Cameroun.  Selon la structure étatique chargée de la  promotion et du suivi de l’action des pouvoirs publics en matière de TIC, « le taux de pénétration de l’internet est passé de 4,3% en 2010 à plus de 36,5% en début d’année 2022, selon un rapport publié par Hootsuite et We are Social, et une prolifération des e-services au Cameroun »,  a informé le directeur général de l’Antic, Ebot Ebot Enaw. 

Une évolution due en partie aux efforts du gouvernement en matière de développement des infrastructures technologique. Depuis plusieurs années, l’Antic a entrepris de  dresser un état des lieux du niveau de la transformation digitale au Cameroun et d’en faire un diagnostic dans la perspective de définir des stratégies adaptées aux réalités du terrain. Sur un échantillon de 66 institutions du secteur privé et public interrogées, il ressort de l’étude que : 89% de structures disposent d’un schéma directeur ou d’une stratégie de transformation digitale ; 62% disposent d’une cartographie de leurs processus, dont 6% sont formalisés ; 62% disposent des processus métier documentés et 95% disposent d’un réseau local, 80% d’un site web et 62% d’une messagerie professionnelle. « Malgré ces avancées, beaucoup de chemin reste encore à parcourir, pour profiter pleinement de ces technologies en constante évolution », affirme  Ebot Ebot Enaw. 

Et pour mettre les administrations sur les rails, un forum sur la  transformation digitale du Cameroun se tient en ce moment.  Cette rencontre permet à l’Agence nationale des technologies, de l’information et de la communication (Antic)  de présenter d’une part, l’apport du numérique dans l’optimisation des processus des différentes structures et administrations du pays, ainsi que les enjeux et défis liés à la transformation digitale.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »