Accueil / Africa top success / Diplomatie : vers une normalisation des relations entre le Mali et la France ?

Diplomatie : vers une normalisation des relations entre le Mali et la France ?

Partagez ceci :

C’est la question que l’on pose après les dernières déclarations du chef de la diplomatie malienne, au 8e Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité. Abdoulaye Diop est encore revenu sur les tensions entre son pays et la France.

La guéguerre entre le Mali et la France s’est encore invitée ce lundi à Dakar où s’est tenue la 8e édition du Forum international sur la paix et la sécurité. Interrogé par les médias sur les relations tendues entre Bamako et Paris, Abdoulaye Diop a déclaré que les autorités de la transition ne ferment pas la porte d’une reprise de la coopération entre les deux pays. Seulement, précise-t-il, il y a des conditions à respecter.

« Le Mali a souhaité que notre souveraineté soit respectée, que nos choix stratégiques et nos choix de partenaires soient respectés, et que les intérêts vitaux des Maliens soient pris en compte », a affirmé M. Diop. « Si ces éléments sont observés, a poursuivi le ministre malien des Affaires étrangères, le Mali n’a de problème à traiter avec aucun partenaire, y compris la France. »

Naturellement, Abdoulaye Diop a été également interrogé par les journalistes sur les allégations de son pays contre la France qu’il accuse de violer l’espace aérien du Mali.

« Le Mali n’est pas un enfant, nous sommes membres des Nations unies, nous connaissons les règles. Nous avons demandé une session spéciale pour pouvoir discuter de cette question« , a répondu M. Diop. « Ceux qui sont en face, de quoi ils ont peur ? Si on n’a pas de preuves, qu’on convoque la session », a-t-il lancé.

Les relations entre le Mali et la France se sont littéralement dégradées depuis la prise du pouvoir par les militaires avec à leur tête le colonel Assimi Goïta. Les nouvelles autorités maliennes accusent régulièrement la France de violer la souveraineté de leur pays.

Au début de cette année, Bamako avait expulsé Joël Meyer, l’ambassadeur de France au Mali. Le 15 août dernier, Paris a annoncé le départ définitif de la force Barkhane présente au Mali depuis 2013 sous l’appellation originelle de l’Opération Serval.

La dernière passe d’armes entre l’ambassadeur de France aux Nations unies et le chef de la diplomatie malienne est la preuve de l’état de dégradation des relations pourtant historiques entre Bamako et Paris.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »