Home / Pays / Afrique de l’Ouest / Ghana / Ghana: bientôt du niébé amélioré pour les petits exploitants

Ghana: bientôt du niébé amélioré pour les petits exploitants

Partagez ceci :

Face à la recrudescence des maladies et parasites sur certaines exploitations agricoles, des chercheurs ghanéens semblent avoir trouvé une solution. Ils développent des variétés de niébé amélioré résistant à ces différentes menaces. Ces variétés améliorent les rendements presque deux fois plus que les races existantes.

D’ici la fin de l’année, les petits exploitants ghanéens pourraient avoir accès. Les nouvelles variétés arrivent tôt à maturité et améliorent les rendements. Ce sont les détails qu’a donné un expert qui a mis au point ces variétés. Celles-ci se portent bien en cas de précipitations irrégulières.

Selon les chercheurs, le niébé est une source majeure de protéines végétales dans l’alimentation des Ghanéens, mais il subit des pertes de rendement pouvant aller jusqu’à 100%, du fait du stress induit par la sécheresse, les virus et le Striga gesnerioides, également appelé « herbe des sorcières ».

Les exemples de recettes ghanéennes à base de niébé comprennent le tubaani (pouding à la vapeur de niébé) et le waakye, l’équivalent du « atassi » béninois ou du « ayimolou » togolais, sorte de mélange de riz et de niébé, cuits ensemble.

“Ces nouvelles variétés de niébé soutiendront l’industrie et serviront de base à la poursuite de la sélection et de l’amélioration future de la culture. Les trois variétés de niébé nouvellement développées présentant des traits résistant à toutes les races connues d’herbe des sorcières en Afrique de l’Ouest étaient les premières à avoir été signalées », déclare Aaron Asare, l’investigateur principal du projet qui a permis de mettre au point les nouvelles variétés.

« Ces nouvelles variétés de niébé soutiendront l’industrie et serviront de base à la poursuite de la sélection et de l’amélioration de la culture. Les semences de niébé peuvent être initialement distribuées gratuitement aux agriculteurs si elles sont financées et, par la suite, des semences certifiées seront produites par des entreprises semencières que les agriculteurs pourront acheter aux magasins d’agroalimentaire et au ministère de l’Alimentation et de l’Agriculture du Ghana », a-t-il poursuivi.

Les nouvelles variétés ont besoin de huit semaines pour arriver à maturité, ont un potentiel de rendement de près de quatre tonnes par hectare, contrairement aux rendements actuels avec de trois tonnes par potentiel, et sont très tolérantes à la sécheresse, à la rouille et à plusieurs virus qui attaquent le niébé, notamment le virus de la moelle sévère et la mosaïque du concombre.

Avant leur mise à disponibilité, les nouvelles variétés de niébé sont soumises à l’approbation du ministère ghanéen de l’alimentation et de l’agriculture, sur recommandation du comité national de diffusion et d’enregistrement des variétés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »