Home / A la Une / Kenya: un député gifle sa collègue et déclenche une polémique

Kenya: un député gifle sa collègue et déclenche une polémique

Partagez ceci :

Un député kényan fait parler de lui depuis quelques jours. Jeudi, Rashid Kassim Amin a frappé une collègue au visage dans l’enceinte du Parlement. Un geste qui l’amène devant les tribunaux et qui fâche ses collègues.

Selon des témoins cités par les médias locaux, quelques minutes avant la session du Parlement sur la présentation du budget, le député de la circonscription de Wajir Est, dans le nord-est du pays a frappé sa collègue Fatuma Gedi, originaire de la même région, à l’extérieur du bâtiment.

Rashid Kassim Amin aurait reproché à sa collègue, membre de la commission du budget, de ne pas avoir débloqué de fonds pour sa circonscription au titre d’un fonds spécifique pour le développement.

Sur les reseaux sociaux, l’image de la députée en larmes, avec des traces de sang dans la bouche, a défrayé la chronique. L’élu du peuple est obligé désormais de s’expliquer devant la justice.

 « Le député a été arrêté et sera inculpé par un tribunal pour avoir agressé sa collègue », a déclaré à la presse Philip Ndolo, chef de la police de Nairobi.

Le député, qui nie les charges pesant contre lui, a été inculpé d' »agression » contre sa collègue et remis en liberté sous caution dans l’attente de son procès prévu le 6 août.

De son côté, le président de l’Assemblée nationale, Justin Muturi, a fermement condamné l’agression : « Il n’y a pas de place au Parlement pour des criminels ».

Selon l’AFP, peu après l’agression, les députées venues assister à la présentation du budget avaient quitté l’Assemblée en solidarité avec leur collègue.

« Je suis choquée que des femmes dirigeantes puissent être attaquées par leurs propres collègues dans ce Parlement. Si nous, les femmes aux postes de responsabilité, ne sommes pas en sécurité, qu’en est-il des femmes et des filles dans les comtés? », s’est interrogée une autre députée, Gladys Wang, représentant la circonscription d’Homa Bay, dans l’Ouest à l’AFP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »