Home / A la Une / L’or, la nouvelle trouvaille des jihadistes dans le sahel

L’or, la nouvelle trouvaille des jihadistes dans le sahel

Partagez ceci :

Les multiples stratégies mis en place pour freiner l’avancée du terrorisme n’ont pas jusqu’ici abouti à de concret résultats et pour cause ! Les jihadistes auraient une nouvelle source de financement qui leur permet de continuer leur exaction.


D’après l’ONG International Crisis Group (ICG) tel que rapporté par l’AFP, les jihadistes et les autres groupes armés ont trouvé dans les mines d’or du Sahel une nouvelle source de revenus, profitant de la défaillance des Etats concernés.


L’ONG souligne que les jihadistes auraient brassé des milliards grâce à l’orpaillage artisanal depuis 2016 dans plusieurs pays. « La production artisanale (d’or) représenterait désormais près de 50% des volumes produits industriellement. Elle atteindrait chaque année 20 à 50 tonnes au Mali, 10 à 30 tonnes au Burkina Faso et 10 à 15 tonnes au Niger, soit une valeur monétaire globale située entre 1,9 et 4,5 milliards de dollars par an ».


Une affaire plutôt juteuse qui motive l’ONG à inviter les “principaux importateurs” de l’or sahélien, “à renforcer le cadre légal de leurs importations d’or” pour réduire le risque de blanchiment d’argent et de financement des groupes armés, rapporte notre source.


L’ICG appelle aussi les États concerné notamment le Niger ou encore le Burkina Faso pour ne citer que ceux-là à mettre des mesures de contrôle adéquates sur pieds. Puisque selon l’ONG les sites aurifères peuvent même servir de lieu de formation, par exemple au maniement des explosifs.

Traduction »