Home / A la Une / Mali : les conditions de la Cedeao pour lever ses sanctions

Mali : les conditions de la Cedeao pour lever ses sanctions

Partagez ceci :

La Cedeao favorable à la levée progressive de ses sanctions au Mali. L’instance sous-régionale a annoncé vendredi que cela dépendra de l’évolution des discussions et négociations avec la junte au pouvoir.

Au lendemain de la démission du président IBK, des sanctions ont été édictées par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). En vigueur actuellement, elle pourraient être revue progressivement.

« Celles-ci vont être levées progressivement en fonction de l’évolution des discussions, des consultations et des négociations avec la partie malienne, notamment le Comité national pour le Salut du Peuple », a déclaré vendredi le ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, Alpha Barry, au cours d’un point de presse après le deuxième sommet de l’institution sous-régionale sur la crise du Mali. 

Selon Alpha Barry, la Cedeao veut une transition entièrement civile, et a aussi décidé de la mise en place d’un Groupe de contact international présidé par le médiateur, l’ancien président du Nigeria, Goodluck Jonathan. Un sommet ordinaire de la CEDEAO est prévu à Niamey le 7 septembre prochain en vue de suivre l’évolution de la situation.

Les sanctions

Au lendemain du renversement de Ibrahim Boubacar Keïta, la Cedeao avait isolé le Mali en demandant à tous ses pays membres de fermer leurs frontières avec lui. Le pays est également suspendu de tous les organes de décisions de la CEDEAO avec effet immédiat et ce, jusqu’au rétablissement effectif de l’ordre constitutionnel. La dynamique va vers un allègement des sanctions si tout avance bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »