Accueil / A la Une / Mali : un opposant s’autoproclame nouveau « président » de la transition 

Mali : un opposant s’autoproclame nouveau « président » de la transition 

Partagez ceci :

C’est depuis Abidjan, la capitale ivoirienne, que l’opposant Ainea Ibrahim Camara s’est autoproclamé ce dimanche 27 février 2022, nouveau président du Mali. Par cette annonce fracassante, ce dernier entend conduire un nouveau gouvernement « civil » de transition depuis la Côte d’Ivoire.

Ainea Ibrahim Camara entend « sauver par tous les moyens le bateau malien » des dangers qui le guettent entre les mains de la junte d’Assimi Goïta et de son premier ministre Choguel Maïga.

Par ailleurs, ce dernier veut organiser les élections dans les six prochains mois.

 « Je suis le nouveau Président de la Transition civile du Mali…..Elle commence dès ce dimanche 27 février et nous organiserons des élections dans 6 mois », affirme-t-il dans un message qui fait le tour des réseaux sociaux depuis quelques heures.

« Nous allons former à partir du 27 février à minuit un gouvernement civil de transition qui va conduire le pays vers des élections générales dans un délai de six mois », a déclaré à la presse Ainea Ibrahim Camara, président de cette coalition du Mouvement faso dambe (MFD, « l’honneur de la patrie », en bambara).

Selon lui, il est important de mettre en place les institutions légales du Mali.

« Nous le faisons par devoir. Car c’est l’article 24 de notre constitution qui nous l’exige en toute circonstance, de défendre la Constitution. Pour ceux qui me connaissent, ils vous diront que je suis plus du monde des finances que de la politique. Mais lorsque la patrie est en danger, toutes les filles et tous les fils sont appelés à joindre leurs forces pour sauver le bateau malin », a relevé l’opposant malien.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »