Accueil / A la Une / Manuel Valls: triste fin d’un mauvais calculateur politique aux ambitions démesurées

Manuel Valls: triste fin d’un mauvais calculateur politique aux ambitions démesurées

Partagez ceci :

Manuel Valls a été battu à plate couture au premier tour des législatives dans la 5e circonscription des Français de l’étranger. L’ancien Premier ministre de François Hollande a immédiatement reconnu sa défaite et annoncé prendre congé de Twitter.

Manuel Valls ne sera pas le député des français de l’étranger. Il s’est incliné dimanche, lors du premier tour des élections législatives, devant le candidat dissident Stéphane Vojetta, ancien membre LREM.

« Je prends acte des résultats (…) Si la dissidence et la division ont semé la confusion, je ne peux pas ignorer mon score et le fait que ma candidature n’a pas convaincu« , a écrit Valls sur son compte Twitter. « Il m’appartient lucidement d’en tirer les conséquences. La vie est suffisamment belle pour tourner tranquillement les pages« , a-t-il poursuivi avant d’ajouter ce petit bout de phrase: « adieu Twitter« . Sans doute la fin de la carrière politique de celui qui s’est emmêlé les pinceaux depuis la fin de son séjour à Matignon, entre rester à gauche, basculer à droite, demeurer français ou retourner à ses terres natales barcelonaises.

La désillusion de la primaire socialiste de 2017

Il est important de rappeler que, pour ces élections législatives, Manuel Valls a été investi par la majorité présidentielle française, la macronie donc. Retour sur les revers en politique pour l’ancien maire d’Évry.

À six mois de la présidentielle de 2017 en France, alors que la gauche française tergiverse encore sur un candidat de consensus qui aurait une envergure nationale et internationale, capable de la conduire vers la victoire, Manuel Valls enfile son costume de présidentiable. En octobre 2016, il entame une tournée africaine qui le conduira successivement au Togo, au Ghana et en Côte d’Ivoire. Celui qui réclame l’héritage politique de Michel Rocard est accueilli en grande pompe. Les oppositions et la société civile du continent avaient considéré ce périple comme celle d’un futur président français à la recherche de moyens financiers pour se faire élire. Au bout du compte hélas, Manuel Valls ne verra que du feu. Il n’aura que ses yeux pour admirer, non sans regret, l’élection de son ancien ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, à l’Élysée.

Du PS à LREM, persona non grata

Au lendemain de l’élection présidentielle et des élections législatives de 2017, Manuel Valls annonce qu’il souhaite être candidat pour la République en marche (LREM), le tout nouveau parti du président fraîchement élu Emmanuel Macron. Une annonce sans respecter la procédure d’investiture qui déplaît fortement au sein du parti LREM. Au même moment, le PS déclare une procédure disciplinaire en vue de l’exclusion de Manuel Valls, après son refus de soutenir le candidat officiel du parti à la présidentielle, Benoît Hamon.

Manuel Valls remporte l’élection mais l’investiture LREM lui avait été refusée. Le 27 juin 2017, il annonce son départ du PS et son adhésion au groupe LREM de l’Assemblée nationale comme apparenté. Il ne sera jamais député LREM.

Même à Barcelone, ça ne passe pas pour Valls

Visiblement « indésiré » en France, Manuel Valls s’est vite souvenu qu’il était Catalan avant d’être devenu français. Il se présente alors aux élections municipales de Barcelone et sans surprise, l’ex-Premier ministre se prend les pieds dans le tapis. Il est arrivé en quatrième position avec 13 % des voix.

Malgré sa promesse d’honorer son siège de conseiller, Manuel Valls va finalement démissionner de la mairie de Barcelone le 31 août 2021. Il revient en France pour se présenter aux législatives de juin 2022 qu’il perd pitoyablement dès le premier tour.

En annonçant son retrait de Twitter et donc probablement la fin de sa carrière politique, le retour de Manuel Valls en France n’aura désormais de sens que grâce à ses services de consultant pour des médias français.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »