Umalis Group
Home / A la Une / « On ne doit pas céder au fanatisme religieux », prévient Eric Coquerel

« On ne doit pas céder au fanatisme religieux », prévient Eric Coquerel

Partagez ceci :

Cinq personnes, dont un mineur, ont été placées en garde à vue dans la nuit de vendredi à samedi après la décapitation d’un professeur d’histoire près d’un collège de Conflans-Sainte-Honorine, dans la banlieue ouest de Paris.

Parmi les cinq nouvelles personnes figurent deux parents d’élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine, où travaillait la victime, ainsi que des personnes de l’entourage non-familial de l’assaillant. Ce dernier a par ailleurs bien été identifié comme un jeune homme de 18 ans d’origine tchétchène né à Moscou, selon la source judiciaire. Face à ce énième drame, des acteurs politiques français appellent à l’unité. C’est le cas notamment u député LFI, Eric Coquerel, qui a appelé à « un rassemblement du peuple, des croyants, des non-croyants ».

“Face à des gens qui veulent semer la haine, au nom du fanatisme religieux, il faut que le peuple de France oppose un rassemblement fraternel », a-t-il réagi vendredi sur franceinfo. « J’en appelle au rassemblement du peuple, lance Eric Coquerel. On saura le faire, des croyants, des non-croyants, de toutes les confessions. » Le député souhaite que « cela se matérialise très vite, dès la semaine prochaine, par un grand rassemblement.”

Pour lui,il faut qu’on montre que ce genre de terreur religieuse ne gagnera pas en France”.

La décapitation de cet enseignant intervient dans un contexte où la France se prépare à adopter le 9 décembre prochain, un projet de loi sur le “séparatisme islamiste”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »