Accueil / A la Une / Rachel Kéké, une femme de chambre ivoirienne élue députée à l’Assemblée nationale française

Rachel Kéké, une femme de chambre ivoirienne élue députée à l’Assemblée nationale française

Partagez ceci :

Rachel Kéké est élue députée à l’Assemblée nationale française, selon les résultats du second tour des élections législatives en France. C’est le couronnement d’un long parcours atypique pour la native d’Abidjan, la capitale ivoirienne.

Elle vient en tête dans la 7e circonscription du Val-de-Marne pour la Nupes, la large coalition de gauche à ces législatives. Elle devance Roxana Maracineanu, ancienne ministre des Sports. Tout un symbole!

Une Ivoirienne au Palais Bourbon

C’est en 2000 que Rachel débarque en France. Née dans la commune d’Abobo, au nord d’Abidjan, d’un père conducteur d’autobus et d’une mère vendeuse de vêtements, elle a très vite appris à s’occuper de ses frères et soeurs, à la mort de leur mère alors que Rachel n’avait que 12 ans.

Entre squats et appartements d’amis, les premières années de Rachel Kéké dans l’Hexagone ne furent pas roses. Ce n’est qu’en 2015 qu’elle obtiendra la nationalité française, elle dont le grand-père avait combattu aux côtés de l’armée française pendant la Seconde Guerre mondiale.

Une « guerrière » qui veut « faire du bruit » au palais Bourbon

En devenant députée, Rachel Kéké se présente comme le porte-voix des travailleurs « invisibles » au Palais de Bourbon. Elle qui a été porte-parole de la longue grève des femmes de chambre de l’Ibis Batignolles. C’est lors de ces 22 mois de grève qu’elle sera repérée par Eric Coquerel de la France Insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon.

« C’est ce que j’appelle une leader de masse. Elle a quelque chose qui magnétise, elle est forte, elle a les mots justes, elle n’a pas besoin de lire de ses prises de parole« , dira d’elle M. Coquerel.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »