Accueil / A la Une / Rwanda : après avoir lancé son parti, cet opposant est accusé de viol

Rwanda : après avoir lancé son parti, cet opposant est accusé de viol

Partagez ceci :

Des accusations de viol et de tentative de viol pour des faits datant de 2017 pèsent sur Christopher Kayumba, ancien professeur d’université devenu opposant au régime de Paul Kagamé.

L’affaire éclate juste après le lancement de son parti politique, Plateforme rwandaise pour la démocratie (PRD), le 18 mars dernier. Dans un pays où presque tous les partis politiques sont affiliés au FPR de Paul Kagame, la création d’un parti d’opposition sort de l’ordinaire.

Des accusations d’agressions sexuelles émergent dans les médias et sur les réseaux sociaux juste après que Christopher Kayumba a lancé son parti. Alors que ses proches dénoncent un acharnement contre sa personne, le Bureau des enquêtes rwandais assure de son côté que son arrestation n’a rien à voir avec ses activités politiques.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »