Accueil / A la Une / Rwanda : Kagamé accorde la libération anticipée à 1 803 prisonniers

Rwanda : Kagamé accorde la libération anticipée à 1 803 prisonniers

Partagez ceci :

Au Rwanda, le gouvernement a accordé la libération conditionnelle à 1 803 prisonniers reconnus coupables de diverses infractions, notamment de vol, de vol à main armée et de coups et blessures.

La libération conditionnelle est la libération temporaire ou définitive d’un détenu avant l’expiration d’une peine, sous la promesse d’une bonne conduite.

La libération a été approuvée par une réunion du cabinet présidée par le président Kagame le jeudi 8 septembre.

Selon un arrêté ministériel publié concernant le développement, les individus libérés « doivent se conformer » à des conditions spécifiques, jusqu’à ce que le temps de la peine qu’ils purgeaient soit écoulé. 

Parmi ceux-ci, ils doivent se présenter au procureur du premier degré de leur résidence, parquet ainsi qu’au niveau de la cellule, du secteur et de l’arrondissement de leur résidence dans un délai de quinze jours à compter de la date de leur libération.

Ils doivent également comparaître devant les procureurs des mêmes degrés une fois par mois au jour fixé par le procureur du premier degré.

Chaque fois qu’ils doivent se rendre à l’étranger, ils doivent demander une autorisation au ministre de la Justice.

En cas d’obstacles susceptibles d’empêcher les personnes libérées de se conformer aux conditions fixées, elles sont tenues d’envoyer un message, par voie informatique, au procureur du premier degré de leur résidence expliquant les raisons qui les ont empêchées de remplir les conditions. .

Le message en question doit être rédigé avec l’administration du village et envoyé au procureur du premier degré. 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »