Accueil / Africa top success / Turquie : jusqu’à trois ans de prison pour publication de fake news

Turquie : jusqu’à trois ans de prison pour publication de fake news

Partagez ceci :

Tout internaute qui aura partagé sur les réseaux sociaux ou tout journaliste qui aura publié dans un article en ligne des informations jugées « contraires à la vérité » tombe sous le coup de la loi adoptée ce jeudi 13 octobre par le parlement.

Inscrit dans le code pénal turc, cette loi prévoit une peine allant jusqu’à trois ans de prison en cas de « désinformation ». Les associations de défense de la liberté de la presse y voient un moyen détourné de bâillonner la presse indépendante à huit mois des élections présidentielles.

L’article 29 prévoit des peines de prison d’un à trois ans pour « propagation d’informations fausses ou trompeuses, contraires à la sécurité intérieure et extérieure du pays et susceptibles de porter atteinte à la santé publique, de troubler l’ordre public, de répandre la peur ou la panique au sein de la population ».

L’opposition a introduit de nombreux amendements des 40 articles du texte officiellement baptisé « loi sur la presse », sans réel changement. Outre les journaux, radios, télévisions, la loi vise les réseaux sociaux et les sites internet.

Selon cette même loi, il est prévu que la présidence se chargera de préparer un « Bulletin de la désinformation chaque lundi (…) afin d’informer le public sur la désinformation et les fausses nouvelles ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »