Accueil / Country / West Africa / Mali / Vers une fusion des groupes d’ex-rebelles au Mali ?

Vers une fusion des groupes d’ex-rebelles au Mali ?

Partagez ceci :

Le groupe armé Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), l’un des principaux groupes rebelles évoluant dans le nord du pays, a entamé ce lundi 29 août 2022 des démarches en vue d’une fusion de tous les groupes armés d’ex-rebelles ayant signé un accord de paix avec Bamako en 2015.

Ce groupe armé qui est l’un des principaux à avoir pris les armes en 2012 en réclamant l’indépendance du nord du Mali a déclaré avoir demandé à son bureau exécutif d’« entamer (le) processus de fusion » avec ces autres groupes d’ex-rebelles en « une seule entité politico-militaire », a confié Sidi Ag Baye, porte-parole du MNLA en clôture d’un congrès à l’AFP.

Pour Salah Ag Ahmed Abba, un notable ayant pris part au congrès du MNLA, « quand les trois mouvements » de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) « vont s’unifier dans une seule entité, ça va donner de la force, que ce soit dans le domaine de la politique ou dans celui de la sécurité ».

Rappelons que l’accord de paix signé en 2015 prévoyait entre autres des mesures de décentralisation et l’intégration d’ex-rebelles dans l’armée nationale. « La mise en œuvre de l’accord traîne au point d’entacher sa crédibilité aux yeux des populations », a commenté ce lundi le MNLA, en jugeant que « l’évolution des défis et la volatilité du contexte laissent penser que l’accord en l’état ne peut répondre aux exigences du moment ».

Par ailleurs, les autorités maliennes ont annoncé début août la réintégration de quelque 26 000 ex-rebelles, même si les contours liés à cette réintégration sont encore flous.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »