Zimbabwe: 42,5 millions de dollars pour mettre fin aux délestages

Partagez ceci :

Entre augmentation du prix de carburant, rareté des biens de première nécessité et délestage intempestive, la population et les autorités zimbabwéennes ne savent plus à quel saint se vouer. Les entreprises sont à bout de souffle face aux délestages, situation à laquelle le gouvernement entend remédier grâce à l’appui de l’Inde.

Le pays aurait contracté deux prêts soit 23 millions et 19,5 millions de dollars pour les travaux de restauration des centrales électriques de Bulawayo et de Huange.

Les 42,5 millions de dollars, devraient être décaissés par la Banque d’import-export de l’Inde.

Dans une situation déjà assez critique, il faudrait d’après les autorités prendre les mesures nécessaires.

En effet, au Zimbabwe, les délestages sont devenus fréquents avec une disponibilité de l‘électricité seulement sept heures par jour et très tard dans la nuit.

À en croire les autorités, selon Africanews, la situation est due à l’assèchement du barrage hydroélectrique de Kariba, principal fournisseur du pays.

A cela, s’ajoute la sélectivité des utilisateurs es groupes électrogènes avec l’inflation sur le carburant dont les prix ont été multipliés par sept depuis le début d’année.

Ce prêt devrait permettre de solutionner le problème de l’électricité en attendant de venir à bout des autres difficultés notamment la chute libre de la monnaie face à la rareté des devises étrangères.


L’après-Mugabe semble bien sombre. Le président Mnangagwa peine à tenir ses promesses électorale parmi lesquelles figuraient le développement et la relève de l’économie zimbabwéenne.