Accueil / A la Une / Afrique du Sud : plus question d’eau et d’électricité gratuites pour les ministres !

Afrique du Sud : plus question d’eau et d’électricité gratuites pour les ministres !

Partagez ceci :

Le président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, a retiré des avantages controversés aux ministres et membres du gouvernement. Remettant en cause l’amendement pris il y a une semaine et qui prévoyait la fourniture gratuite d’électricité et d’eau aux ministres et sous-ministres, ce qui avait suscité un tollé général dans le pays.

Le porte-parole de la présidence, Vincent Magwenya, a déclaré lundi soir que le président « reconnaît et apprécie les sentiments du public sur la question ».

« Le président Ramaphosa a ordonné le processus de retrait de la minute présidentielle sur le Guide des membres exécutifs, communément appelé le Manuel ministériel, pour 2022. Le retrait donnera effet à la version 2019 du guide, en attendant une révision », a-t-il déclaré.

Magwenya a déclaré que le président avait entendu et écouté l’aversion du public envers les modifications apportées au manuel.

« Le président a écouté. Le président apprécie le tollé général dans le contexte des pressions socio-économiques auxquelles les Sud-Africains sont confrontés. Nous pouvons nous réjouir du fait que le président a ordonné le retrait de cela. Le président est encouragé par le fait que nous avons une population active, qui, sur une base continue, participe à nos processus démocratiques [et] parfois, avec véhémence, est en désaccord avec les décisions du gouvernement ».

« Je pense que nous pouvons nous réjouir du fait que le président ait ordonné le retrait de cet avis qui a donné effet à ce guide, simplement parce qu’il est à l’écoute des défis auxquels les Sud-Africains sont confrontés au quotidien », a noté Magwenya.

Il a souligné que « l’intention derrière les amendements n’était pas néfaste ».

Un autre amendement en Afrique du Sud également à l’honneur, c’est la limitation du nombre de membres du personnel pouvant être employés dans les cabinets privés des ministres. 

Pour rappel, cette décision a été prise il y a un semaine afin de desservir des résidences officielles des ministres et de leurs adjoints en électricité, contrairement à l’ensemble de la population. Ce rétropédalage du président Cyril Ramaphosa est largement bien accueillie à Pretoria. 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »