Accueil / A la Une / Afrique du Sud : accusé d’avoir pillé les caisses de l’État, Zuma veut revenir en politique

Afrique du Sud : accusé d’avoir pillé les caisses de l’État, Zuma veut revenir en politique

Partagez ceci :

Après avoir purgé sa peine de 15 mois de détention, pour outrage à la justice dans le cadre de son procès pour faits de corruption, Jacob Zuma attaque son successeur Cyril Ramaphosa. L’ex-président sud-africain envisage par ailleurs, un retour en politique.

Alors que les élections internes au sein de l’ANC sont annoncées pour décembre prochain, Zuma accuse Ramaphosa, d’avoir caché un cambriolage au sein de sa ferme de Phala Phala, en 2020.

« C’est intéressant d’observer le silence qui règne autour des nombreuses accusations de crime visant le président en exercice. Quelle aurait été la situation si c’était moi qui étais accusé de cacher des millions sous mon matelas ? Votre président est corrompu. », a-t-il lâché.

De son côté accusé d’avoir pillé les caisses de l’État lors de sa présidence, et est actuellement poursuivi pour une affaire de corruption concernant un contrat d’armements, Jacob Zuma s’est, comme à son habitude, dépeint en victime d’un système judiciaire biaisé.

Et il ne s’interdit pas de se présenter à l’un des postes clés de l’ANC en décembre. 

« Si les membres de l’ANC disent qu’ils me veulent moi, Jacob Zuma, pour telle position, qui suis-je pour leur dire « désolé, je ne veux pas » ? Donc tout est désormais entre les mains de l’ANC. »

Lors d’une autre réunion, l’ancien président Thabo Mbeki s’est lui aussi questionné ce samedi sur le sort de la candidature de Cyril Ramaphosa aux élections internes de l’ANC si l’enquête autour du scandale de Phala Phala devait aller plus loin.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »