Accueil / Africa top success / Zimbabwe : Harare s’inquiète du pire traitement de ses citoyens immigrés en Afrique du Sud

Zimbabwe : Harare s’inquiète du pire traitement de ses citoyens immigrés en Afrique du Sud

Partagez ceci :

Le gouvernement du président Emmerson Mnangagwa a exprimé ses inquiétudes quant au traitement des Zimbabwéens en Afrique du Sud, qui a connu une augmentation des attaques contre les étrangers, certaines violentes. C’est la ministre de l’information qui l’a fait savoir ce mercredi 24 août.

Ces derniers mois, des représentants du gouvernement sud-africain se sont prononcés contre l’implication présumée de ressortissants étrangers, en particulier de Zimbabwéens, dans des crimes violents. 

Le Zimbabwe compte la plus grande population migrante d’Afrique du Sud, car ses ressortissants continuent de fuir les difficultés politiques et économiques du pays à la recherche de meilleures opportunités.  

L’Afrique du Sud a la prévalence la plus élevée de crimes violents tels que le meurtre, le viol et les vols à main armée en Afrique.

Position du gouvernement sud-africain ur la question migratoire

Il n’y a pas de statistiques sur les immigrés zimbabwéens en Afrique du Sud, mais le gouvernement du président Cyril Ramaphosa a révélé cette semaine que plus de 170 000 d’entre eux pourraient être contraints de rentrer chez eux en décembre après l’expiration de leurs permis spéciaux.

Le ministère sud-africain de l’Intérieur a déclaré que seuls 6 000 des 178 000 détenteurs d’un permis d’exemption du Zimbabwe (ZEP) avaient demandé le renouvellement de leur permis spécial avant la date limite de décembre.

Il y a eu plusieurs marches dans des villes sud-africaines telles que Johannesburg contre la présence de ressortissants étrangers et cela a parfois conduit à de violentes attaques xénophobes.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »