Accueil / A la Une / Burkina : le procès « Sankara » sous haute surveillance, tout Ouaga 2000 bouclé

Burkina : le procès « Sankara » sous haute surveillance, tout Ouaga 2000 bouclé

Partagez ceci :

C’est ce lundi que s’ouvre à Ouagadougou, au tribunal militaire, le procès de l’assassinat du président Thomas Sankara. 34 ans après, 14 personnes sont inculpées. Et pour une bonne tenue du procès, des mesures exceptionnelles de sécurité ont été prises.

Tout le quartier Ouaga 2000 sera sous haute surveillance. « La circulation sera perturbée » prévient le capitaine Souleymane Coulibaly, membre de la cellule sécurité. 

Toute personne désirant accéder à la salle d’audience devra passer par un dispositif de fouille. Tous les appareils électroniques, c’est-à-dire les téléphones-portables, les appareils photos ou tout dispositif d’enregistrement, y sont interdits.

Les tenues, banderoles et pancartes à l’effigie des accusés ou des victimes sont interdites à l’extérieur et à l’intérieur de la salle d’audience.

Dans la foulée, douze personnes comparaitront. Blaise Compaoré, l’ex -président burkinabè et son ancien chef de la sécurité Hyacinthe Kafando ne seront pas présent à l’audience.

Selon RFI, une liste d’une soixantaine de témoins figure dans le dossier.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »