Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Cameroun : le nouvel ambassadeur de France va présenter ses Lettres de créances aux autorités

Cameroun : le nouvel ambassadeur de France va présenter ses Lettres de créances aux autorités

Partagez ceci :

Arrivé à Yaoundé, depuis quelques heures, le général Thierry Marchand, nouvel ambassadeur de France au Cameroun doit rencontrer Lejeune Mbella Mbella, le ministre des Relations Extérieures. Nommé le 15 septembre par Emmanuel Macron, Thierry Marchand était jusque-là à la tête de la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense (DCSD) du Quai d’Orsay.

Le général Thierry Marchand, nouvel ambassadeur de France au Cameroun, vient d’atterrir à Yaoundé.  Selon des sources auprès de la représentation diplomatique française, le général de Corps d’Armée doit présenter dans les prochaines heures les copies figurées de ses lettres de créances du ministre des Relations extérieures Lejeune Mbella Mbella. Il doit ensuite être reçu par le président de la République, Paul Biya.

Thierry Marchand succède à Christophe Guilhou, appelé à d’autres fonctions selon le décret d’Emmanuel Macron. Le militaire prend les commandes de l’ambassade française au Cameroun dans un contexte de relance de l’opération bilatérale entre Paris et Yaoundé.  

L’arrivée du général Marchand au Cameroun est loin d’être une surprise. Cette nomination avait fuité dans la presse internationale au lendemain de la visite d’Emmanuel Macron au Cameroun. À l’époque, des sources crédibles au Minrex expliquaient que cette tête couronnée de l’armée française était le choix prioritaire du président français, mais qu’il fallait attendre la fin des procédures diplomatiques pour confirmer son arrivée au Cameroun. Car l’article 4 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques prévoit que « L’État accréditant doit s’assurer que la personne qu’il envisage d’accréditer comme chef de la mission auprès de l’État accréditaire a reçu l’agrément de cet État ».

C’est l’un des engagements issus du tête-à-tête entre Paul Biya et Emmanuel Macron lors de sa visite au Cameroun fin juillet.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »