Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Cameroun : près de 43 000 personnes touchées par les inondations dans le Nord du Pays

Cameroun : près de 43 000 personnes touchées par les inondations dans le Nord du Pays

Partagez ceci :

La catastrophe qui a frappé les populations de la région du Nord du Cameroun n’a fait ni mort, ni blessé, selon les autorités administratives. A l’origine de ces inondations,  la crue de la rivière Logone, qui borde la région du Nord au niveau de la frontière naturelle avec le Tchad.

Ces inondations ont cependant fait 43.000 sinistrés dans la  Yagoua, dans le département du Mayo-Danay, dans le nord du Cameroun, selon les autorités en charge de l’administration territoriale. « Les eaux ont débordé de plus d’1,5 mètre », a indiqué Paul Atanga Nji, le ministre de l’administration territoriale, précisant que ces inondations étaient les pires enregistrées « depuis 2012 ».

« Les inondations ont été particulièrement dévastatrices cette année et nous étions loin d’imaginer l’ampleur des dégâts », a déclaré Paul Atanga Nji, le ministre de l’administration territoriale à l’issue d’une visite mercredi à Yagoua, chef lieu de la région.

En 2012, les inondations dans la région du Nord avaient fait 12 morts, un disparu et 27.000 déplacés selon un bilan officiel.

Le ministre de l’Administration territoriale (Minat) délégué par le président de la République Paul Biya a rendu visite aux sinistrés des inondations mardi dernier. Une visite pendant laquelle Paul Atanga Nji a fait savoir à la presse que le président Paul Biya est très préoccupé par ces inondations, qui durent depuis un mois déjà.

« Le chef de l’État a demandé une étude profonde des causes des inondations et des mesures appropriées à prendre pour juguler ce problème », a indiqué Paul Atanga Nji.

L’homme politique a aussi fait savoir à ces populations sinistrées que le président Paul Biya loue leur résilience. Pour arrêter les eaux, elles ont elles-mêmes élevé des digues avec des sacs de sable. Sauf que la pression de l’eau a été plus forte.


Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »