Accueil / Non classé / Cameroun: Pour la première fois, un secrétaire général de la présidence auditionné par la Police judiciaire
Ferdinand Ngoh Ngoh

Cameroun: Pour la première fois, un secrétaire général de la présidence auditionné par la Police judiciaire

Partagez ceci :

Le secrétaire général de la présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh répondait il y a quelques jours à une enquête ouverte au Tribunal Criminel Spécial sur la gestion des fonds alloués pour le Covid-19.

Le président de la République du Cameroun Paul Biya est imprévisible. Les derniers déroulements de l’actualité viennent encore de le confirmer. Selon plusieurs sources à la présidence de la République, Paul Biya « a finalement autorisé que la police auditionne, Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence de la République ». Un fait inédit, qui est resté sous cape. Depuis son accession à la magistrature suprême en 1982, un secrétaire général de la présidence de la République en fonction n’a jamais été auditionné par la police judiciaire au Cameroun. Le ministre d’État Ferdinand Ngoh Ngoh, a donc dérogé à cette tradition.

Il a été auditionné il y a quelques jours en compagnie de Roger Ayem Mauger, un autre collaborateur de Paul Biya. Les deux proches du chef de l’État répondaient ainsi à une enquête qui avait démarré à la fin du premier semestre 2021. Sous la pression du Fond Monétaire International, le président de la République avait autorisé l’ouverture d’une enquête sur la gestion des fonds alloués par l’Etat pour le Covid-19. Le 18 mai 2021, le ministre de la Santé, Malachie, avait été convoqué par les éléments du Corps spécialisé des officiers de police judiciaire (OPJ) du Tribunal criminel spécial (TCS), une juridiction compétente en matière de répression de la grande criminalité économique et financière. Le 19 mai, c’était à Madeleine Tchuenté, l’actuel ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (Minresi) de répondre à l’interrogatoire.
Depuis lors l’enquête avait sombré et malgré la pression des organisations des droits de l’Homme comme Human Right Watch qui avait exigé que les enquêtes soient indépendantes et crédibles, on n’avait plus jamais entendu parler de cette affaire.

Ferdinand Ngoh Ngoh a été auditionné au motif que c’est lui avait été désigné de gérer la task force logée à la présidence, après que président de la République avait décidé de dessaisir le gouvernement de la gestion des fonds du Covid-19.

Détournement

Un rapport de la chambre des comptes de la Cour suprême sur la gestion des Fonds alloués à la gestion du Covid-19 avait révélé trente fautes de gestion et recommandé l’ouverture de dix procédures concernant des faits susceptibles de constituer des infractions à la loi pénale.
Le rapport évoquait par exemple des soupçons de détournement dans l’acquisition des équipements de protection individuelle. Ceux-ci avaient été budgétisés à près de 3 milliards de francs CFA et les engagements avaient été faits à hauteur de 23 milliards, soit un dépassement de 20 milliards. L’achat de ce matériel avait été fait selon le rapport, à des prix supérieurs à ceux fixés par l’État, ce qui a fait perdre 1,2 milliard de francs CFA au trésor.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »