Accueil / Country / West Africa / Benin / Electricité : 39 milliards de FCFA pour la réalisation du projet Dorsale Nord

Electricité : 39 milliards de FCFA pour la réalisation du projet Dorsale Nord

Partagez ceci :

Le projet d’électrification Dorsale Nord vise à interconnecter quatre pays de la sous-région ouest-africaine. Il s’agit du Nigeria, du Bénin, du Niger et du Burkina Faso. Il s’inscrit dans le cadre du système d’énergie électrique de l’Afrique de l’ouest. Le projet consiste en la construction de plus de 800 kilomètres de postes de transformation dans les pays concernés. Selon les informations, les pays voisins de Nigéria, du Bénin, du Niger et du Burkina Faso peuvent vont également bénéficier de l’énergie électrique produite par les postes de transformation. Près de 300 localités devront être électrifiés à cet effet.

Dans le cadre de ce projet d’électrification, la Banque africaine de développement (BAD) a signé le 14 mars dernier à Ouagadougou un accord avec le gouvernement burkinabé. C’était en présence du représentant de l’institution financière africaine et du ministre de l’Economie et des Finances. Les autorités burkinabés ont besoin de 170 milliards de FCFA pour réaliser une partie du projet sur leur territoire. La contribution de la BAD s’élève à 39 milliards de FCFA. Le pays va donc électrifier 76 localités sur son territoire.

Répondre aux défis énergétiques

« La BAD soutiendra spécifiquement la construction des postes de transformation au niveau de Ouagadougou mais aussi le renforcement des réseaux électriques du pays pour en assurer une exploitation optimale », a déclaré Pascal Yembiline, responsable de la BAD. Selon lui, « le projet appuiera aussi les centres de formation et de perfectionnement des ressources humaines afin de mettre à la disposition du pays, un personnel capable de répondre aux défis du développement énergétique ».

« En signant cet accord de financement, notre gouvernement et la Banque africaine de développement viennent poser l’un des premiers jalons les plus importants du projet le plus structurant du secteur de l’énergie au Burkina Faso pour les dix prochaines années », a affirmé Bachir Ismaël Ouedraogo, ministre de l’énergie.

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »