Accueil / A la Une / Face à l’insécurité au Kenya, les grands-mères apprennent le self-défense

Face à l’insécurité au Kenya, les grands-mères apprennent le self-défense

Partagez ceci :

Âgées en moyenne entre 60 et 80 ans, des grands-mères du quartier de Korogocho, l’un des plus grands bidonvilles de Nairobi au Kenya, se retrouvent deux fois par semaine pour s’entrainer au taekwondo.

En effet, les vielles femmes sont devenues des victimes privilégiées pour les agresseurs.

Souvent victimes de l’insécurité grandissante dans leurs quartiers, ce sport de combat permet à ces femmes de forger des armes pour se défendre au cas où elles se retrouveraient face à un agresseur. Cela leur permet également d’avoir confiance en elles et ne pas se laisser abattre par le danger.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »