Accueil / A la Une / Le Burkina Faso, théâtre de coups d’Etat militaires depuis janvier 1966

Le Burkina Faso, théâtre de coups d’Etat militaires depuis janvier 1966

Partagez ceci :

Les militaires ont pris la tête du pays depuis le début de cette semaine. Ce n’est pas la première fois dans l’histoire politique du Burkina Faso. Le scénario des hommes en treillis se succédant à la tête du pays ne date pas d’aujourd’hui.

Pour la première fois en janvier 1966, le président élu Maurice Yaméogo fut déposé par des militaires et remplacé par le Lieutenant-colonel Sangoulé Lamizana. 14 ans plus tard, ce dernier a été à son tour évincé par le Colonel Saye Zerbo.

En 1982, le commandant Jean-Baptiste Ouedraogo a pris la tête du pays. Le capitaine Thomas Sankara arrive au pouvoir en août 1983 après la scission entre les radicaux et les conservateurs. Un coup d’Etat militaire le renverse en 1985 et le Capitaine Blaise Compaoré accède à la présidence du Burkina Faso.

Près de 3 décennies plus tard, le président Blaise Compaoré est destitué. A peine 8 ans après, Roch Marc Christian Kaboré qui était jusqu’à il y a quelques jours président du Burkina Faso est renversé par l’armée.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »