Accueil / A la Une / Lutte contre la cybercriminalité : que faire quand on est victime ?

Lutte contre la cybercriminalité : que faire quand on est victime ?

Partagez ceci :

Les cybercriminels ont plus d’un tour dans leurs sacs quand il s’agit de tendre un piège à leurs victimes. Si l’on n’est pas bien informé sur leurs différentes techniques d’approche, il est facile de se faire avoir. Vous vous êtes aperçus de la supercherie ? Agissez vite et bien !

Le visage de la cybercriminalité se présente sous forme d’arnaques (héritage désintéressé, commerce de noix d’argan, de sève de moringa, de miel etc.), de chantages (aux sextapes et nudes essentiellement), de menaces et diffamations à travers Internet.

Retenez ceci, si vous tombez entre les mains d’un cybercriminel, chaque seconde qui passe est précieuse et peut vous permettre de mettre la main sur le ou les individus. De même, une erreur quelconque pourrait vous être fatale.

Continuez à jouer le jeu jusqu’au bout avec votre interlocuteur comme si vous ne vous êtes aperçu de rien et surtout mettez-le en confiance ; ceci pour ne pas l’alerter. Déposez une plainte auprès d’un service de Police nationale ou de Gendarmerie nationale. Racontez votre mésaventure dans les moindres détails car un seul indice pourrait tracer le chemin vers l’individu. Coopérez et fournissez aux agents de police les informations nécessaires sur le cybercriminel.

Donnez aux enquêteurs les renseignements suivants : références du (ou des) transfert(s) d’argent effectué(s), copie du relevé de compte bancaire où apparaît le débit frauduleux, coordonnées de la (ou des) personne(s) contactée(s) : adresse de messagerie ou adresse postale, pseudos utilisés, numéros de téléphone, fax, copie des courriels ou courriers échangés… ou tout autre renseignement pouvant aider à l’identification de l’escroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »