Umalis Group
Home / A la Une / Olympiades arabes de mathématiques : trois marocains se sont illustrés

Olympiades arabes de mathématiques : trois marocains se sont illustrés

Partagez ceci :

Les premières olympiades arabes des mathématiques se sont déroulées dans la ville de Djeddah en Arabie-Saoudite. Une occasion pour beaucoup d’étudiants Arabes de montrer leurs capacités et leur savoir-faire. Tout comme c’était également une occasion pour eux de s’affirmer et de s’épanouir davantage, et pour de meilleurs succès à l’avenir.

 Et comme il s’agit des mathématiques, certains étudiants qui ont des qualités intrinsèques, avec une filière et une branche que beaucoup ne maitrisent pas. Ce n’est pas le cas de trois élèves marocains qui ont remporté trois médailles dont une en or et deux en argent, lors de ces premières olympiades de Mathématiques à Djeddah.

En sus des élèves du Royaume, on retrouve ceux des douze autres pays qui ont participé à ces olympiades, notamment l’Emirats-Arabe-Unis, l’Agérie, l’Egypte, le Bahreïn, le Soudan, le Koweït, le Yémen, la Tunisie, le Sultanat d’Oman, le Liban, la Libye et l’Arabie Saoudite, pays organisateur.

Pour les élèves qui se sont distingués de fort belle manière, on retrouve le jeune Mohamed Khir, qui a réussi le forcing, lui qui s’est adjugé la médaille d’or. Ses compatriotes  Nizar El Ghazal et Mohamed EL Kafil ont remporté chacun une médaille d’argent. Signalons juste que les trois élèves relèvent de l’académie régionale de l’éducation et de la formation de la région de Rabat-Salé-Kénitra.

« On a montré que le Maroc possède des potentialités intellectuelles non-négligeables. En tous les cas, ces médailles que nous avons remportées montrent bien que dans notre pays, la pâte intellectuelle existe et qu’elle peut facilement faire honneur au pays et le pousser vers d’autres succès et d’autres consécrations à l’avenir. On n’est là pour représenter dignement notre patrie et on est content de l’avoir fait. ».

Selon les organisateurs de ces olympiades, le concours aurait été marqué par des questions non conventionnelles. Ces dernières qui requièrent de l’élève des capacités dans la résolution des équations mathématiques, de la géométrie euclidienne et de la théorie des nombres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »