Accueil / A la Une / Où se trouve le reste des bouteilles de « sirops toxiques » ? La police gambienne poursuit son enquête

Où se trouve le reste des bouteilles de « sirops toxiques » ? La police gambienne poursuit son enquête

Partagez ceci :

Un rapport de la police gambienne confirme l’hypothèse des liens directs entre les derniers décès d’enfants et les sirops contaminés importés de l’Inde. Les enquêtes se poursuivent les milliers de bouteilles de sirops encore sur le marché mais qui sont actuellement introuvables.

Les enquêteurs de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avaient déjà trouvé des niveaux «inacceptables » de diéthylène glycol et d’éthylène glycol, susceptibles d’être toxiques, dans quatre produits fabriqués par Maiden Pharmaceuticals Ltd, basée à New Delhi.

Le rapport de police de mardi 10 octobre n’a pas nommé Maiden directement, mais a énuméré les quatre mêmes produits de la société qui ont été mentionnés par l’OMS « Promethazine Oral Solution, Kofexmalin Baby Cough Syrup, Makoff Baby Cough Syrup et Magrip N Cold Syrup ».

Atlantic Pharmaceuticals Company Ltd, basée à Atlanta, qui est autorisée à exporter des médicaments en Gambie, a commandé un total combiné de 50 000 bouteilles de ces sirops, selon le rapport de la police gambienne.

« Il est établi que sur la somme susmentionnée de 50 000 bouteilles de sirops pour bébés contaminés, 41 462 bouteilles ont été mises en quarantaine/saisies (…) et 8 538 bouteilles sont restées introuvables », indique le communiqué, ajoutant que des enquêtes sont en cours.

«Atlantic Pharmaceuticals n’a pas pu être joint pour commenter » , lit-on dans le même communiqué de la police.

Les sirops contaminés de Maiden Pharma n’ont jusqu’à présent été distribués qu’en Gambie, bien qu’ils soient peut-être arrivés ailleurs via des marchés informels.

« Nous sommes tous victimes des fautes professionnelles des fabricants » , a déclaré la semaine dernière le ministre de la Santé, Ahmad Lamin Samateh.

Les décès ont été catapultés au niveau mondial mercredi dernier lorsque l’OMS de l’ONU a émis une alerte concernant quatre sirops fabriqués par Maiden Pharmaceuticals of India.

Les autorités sanitaires gambiennes ont ordonné le 23 septembre le rappel de tous les produits contenant du paracétamol ou du sirop de prométhazine. 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »