Accueil / Country / East Africa / Kenya / Politique au Kenya : les femmes s’imposent, les hommes se combattent

Politique au Kenya : les femmes s’imposent, les hommes se combattent

Partagez ceci :

Les électeurs kenyans ont voté le 9 août dernier pour leur président mais également pour plusieurs élus locaux. Pendant que le bras de fer continue entre William Ruto et Raila Odinga à propos des résultats des présidentielles, les associations de défense des droits des femmes célèbrent la percée historique des femmes dans le cercle politique.

Près de 22,1 millions d’électeurs étaient aux urnes pour choisir leur nouveau président, mais aussi 290 députés, 47 sénateurs, 47 gouverneurs de comté et 1.450 membres des assemblées de comtés.

La Constitution de 2010 propose un équilibre de deux tiers/un tiers entre les hommes et les femmes au Parlement. Même si ce défi est loin d’être relevé, on note des avancées.

Au Parlement, 26 députés sur 290 sont des femmes, 3 de plus il y a 5 ans. Sur 47 gouverneurs, 7 sont des femmes contre 3 lors du dernier scrutin. Trois postes de sénateurs sont également occupés par des femmes. Les femmes ont remporté la victoire dans les comtés politiquement influents, une première depuis plusieurs années.

Dans le comté de Nakuru par exemple, sur les huit femmes élues à divers postes, l’une est gouverneure et l’autre, sénatrice. A Meru, quelques kilomètres plus loin, la candidate indépendante Kawira Mwangaza a battu ses adversaires masculins pour obtenir le poste de gouverneure.

« A présent, asseyez-vous et regardez ce que les femmes peuvent faire quand elles sont en fonction », c’est le défi lancé par Tabitha Karanja, fraîchement élue sénatrice sous l’étiquette de l’United Democratic Alliance (UDA) de William Ruto.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »