Startup: Molato rêve de devenir l’Amazon de la vente de vêtements africains

Partagez ceci :

Molato est une vraie vitrine digitale de promotion de la mode Congolaise et africaine en général. L’idée des initiateurs de cette startup c’est de permettre au “Made in Africa” de se trouver une place de choix sur le marché international.

Les créateurs du continent africains ont du mal à obtenir la confiance des clients car trop souvent dévalorisés. Le travail quotidien, fait d’imagination et de doigté n’est pas souvent reconnu à sa juste valeur. Ce qui fait que peu connues du grand public.

C’est pour remédier à cette situation que Molato a été créé. Cette plateforme voudrait aussi satisfaire les attentes des milliers d’africains qui vivent hors du continent et qui veulent se reconnaitre dans les habitudes vestimentaires.

Cette startup congolaise met surtout l’accent sur la promouvoir et la vendre du savoir-faire des créateurs congolais sur un site et une application mobile. C’est une idée de deux jeunes congolais :  Sénèque Lomonga, licencié en économie et développement et Joël Rino, licencié en droit public et privé.

Les deux passionnés de la mode ont décidé de joindre les efforts pour créer Molato Market, plateforme qui compte près de 300 clients. Ils espèrent ainsi apporter un trafic et de nouveaux canaux de ventes aux créateurs pour leur permettre de vendre leurs réalisations en ligne. Molato propose également une livraison à domicile, pour faciliter le déplacement

“L’idée est d’offrir des locaux numériques aux créateurs congolais afin de présenter et vendre leurs réalisations, mais aussi de satisfaire les consommateurs dans un bref délai avec un service de livraison à domicile.”,IndiqueSénèque Lomonga. Selon une étude, la République Démocratique du Congo compte plus de 7 millions d’internautes dont 80% qui achètent du pagne africain. Le e-commerce est de plus une habitude de plus en plus marquée.

Outre le wax, on retrouve également des tissus plus spécifiques mais moins connus, le Kente, le Baoule, le Basin et bien d’autres. Molato veut mettre l’accent sur la promotion des jeunes créateurs locaux, notamment sur les jeunes diplômés de l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Kinshasa.

“Aujourd’hui, lorsqu’on parle de tissu africain on ne voit plus que le wax qui est un morceau de tissu comportant des motifs imprimés. Le wax a été introduit en Afrique par les colons et a fini par prendre une place de choix dans les cœurs des africains mais hormis le wax nous retrouvons des tissus propres aux africains comme : le Kente, le Baoule, le Basin et autres … ces tissus constituent les symboles d’une identité africaine que l’on veut de plus en plus affirmer” ,ajoute le co-fondateur.

L’ambition de Molato est de se positionner comme le prochain “Amazon de la vente africaine” d’ici quelques années. “Nous voulons référencer non seulement des créateurs congolais mais aussi de partout de l’Afrique pour mieux vendre le made in africa.”

Les efforts de la jeune start-up sont récompensés à travers plusieurs prix. Molato a bénéficié du prix KinPitch spécial entrepreneur en 2016. Elle fait également partie des lauréats de la troisième édition du Tony Elumelu Entrepreneurship Program sélectionné en 2017. Sénèque était également à Marseille en 2018 pour participer au Social Inclusive Business Camp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *