Tanzanie: quand l’explosion d’un camion-citerne sort le président Magufuli de ses gonds

Partagez ceci :

Encore sous le choc après l’explosion d’un camion-citerne, la Tanzanie a enterré ses victimes, non sans douleur. Douleur et incident auraient pu être évités selon le président John Magufuli. Aux côtés des blessés soignés à l’hôpital de Dar es Salam après leur transfert en hélicoptère ou par la route, le président tanzanien s’est dit « très choqué que les gens se ruent sur des véhicules accidentés pour piller leur cargaison ». « Arrêtons cette habitude, je vous en prie », a-t-il lâché.

En effet, ce n’est pas la première fois en Afrique que l’accident d’un camion-citerne rime avec explosion. Des explosions qui, pour la plupart des cas, sont causées par les populations eux-mêmes avides de facilité.

En mai dernier, l’accident d’un camion-citerne avait fait plus de 60 morts et des blessés au Niger, ceci dans les mêmes conditions. La plupart des victimes tentaient de récupérer de l’essence qui coulait du camion renversé suite à “une défaillance technique”.

Toutefois, les autorités tanzaniennes ont promis une enquête sur l’incident en vue de situer les responsabilités.

« Pendant que nos compatriotes maintenant décédés se rassemblaient pour siphonner le carburant, quelqu’un les en a-t-il empêchés? », a interrogé le Premier ministre Kassim Majaliwa.

« Moi, je sais que normalement, en cas d’accident, la police de la sécurité routière vole au secours », a-t-il poursuivi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *