Home / A la Une / Viol d’une fillette de 03 ans : les ivoiriens sous le choc !

Viol d’une fillette de 03 ans : les ivoiriens sous le choc !

Partagez ceci :

L’on se demande pourquoi tant de violences à l’endroit des femmes, notamment le viol ? Le phénomène prend de l’ampleur malgré les campagnes qui se multiplient pour le dénoncer ? Après plusieurs pays africains, c’est au tour des ivoiriens d’être témoins d’une scène effroyable de viol.


Roxanne Ahou Bouassa, une fillette de 03 ans a succombé à ses blessures et séquelles à la suite d’un viol. Élève dans une école maternelle de Dimbroko, la jeune enfant aurait été kidnappé et retrouvé plus tard dans des broussailles dans la nuit du 28 au 29 septembre dernier.


Son prédateur n’a trouvé mieux que de laisser la fillette baignant dans son sang et les parties intimes déchirées. Lorsqu’elle a été retrouvée, Roxanne sera conduite au CHU de Cocody pour les soins mais, elle n’a pas survécu à au drame qu’elle a vécu.


« J’ai pleuré lorsque j’ai vu une enfant de trois ans qui devait se préparer pour ses premiers jours de la maternelle couchée sur un lit d’hôpital avec une sonde entre les jambes pour viol. J’ai pu m’accrocher au mur le plus proche avant de me poser des questions sur les motivations de ce prédateur sexuel. J’avoue que je n’ai eu aucune réponse »
, fait observer Bailly Dodo, un cyber activiste à travers une vidéo, tel que rapporté par afrik-soir.


En Côte d’ivoire, ils seraient nombreux ces cas de viols restés impunis. Les enfants notamment du genre féminin sont la majorité des victimes, d’après notre source. Les voix des activistes se lèvent pour que justice soit faite pour la jeune Roxanne et que celle-ci soit la dernière du genre au pays des Éléphants.


Quel est ce besoin qui peut pousser à s’en prendre à une petite fille ? C’est la question que se posent beaucoup de personnes réellement sonnés par cette situation terrible. En Afrique du Sud, en Ouganda ou encore en Sierra-Léone, les gouvernements se penchent pour des mesures concrètes contre les auteurs de viols.

En Sierra-Léone, les députés ont introduit la perpétuité pour les auteurs de viols, du moins les cas graves, et 15 ans au minimum pour les autres.

Ps: photo à la ‘Une’ juste à titre d’illustration

Traduction »