Accueil / A la Une / Affaire des 46 militaires : Laurent Gbagbo appelle Faure Gnassingbé à redoubler d’efforts

Affaire des 46 militaires : Laurent Gbagbo appelle Faure Gnassingbé à redoubler d’efforts

Partagez ceci :

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo s’est prononcé lundi sur l’affaire des 46 soldats ivoiriens encore en détention au Mali. Le président du PPA-CI a envoyé des messages à Assimi Goïta, Alassane Ouattara et Faure Gnassingbé, principal médiateur dans ce dossier.

Alors que son parti le PPA-CI célèbre son premier anniversaire, Laurent Gbagbo s’est exprimé sur la situation des militaires toujours retenus au Mali. Dans ce dossier, Faure Gnassingbé est le médiateur préféré des autorités maliennes.

Alors, pour Laurent Gbagbo, le président togolais a un rôle majeur à jouer pour la libération des soldats. L’ex-président a lancé un appel « au président togolais Faure Gnassingbé » le priant de « redoubler d’efforts ».

Quant au président de la transition du Mali, le colonel Assimi Goïta, Laurent Gbagbo en appelle à sa « fraternité d’armes ». « Il faut demander au président Assimi Goïta de penser à sa fraternité d’armes avec ceux qui sont en prison là-bas, que certains appellent des soldats et d’autres des mercenaires », a-t-il déclaré en marge d’une cérémonie célébrant le premier anniversaire de sa formation politique, le Parti des peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI).

Alassane Ouattara, qui lui a succédé après la grave crise post-électorale ayant fait plus de 3000 morts en 2011, en a eu pour son grade. Pour Laurent Gbagbo, « c’est celui qui envoie qui a la plus grande responsabilité […] si cela tourne au vinaigre ». Allusion faite à l’actuel président ivoirien qui a porté le dossier des 46 militaires au niveau de la CEDEAO et des Nations qui ont visiblement du mal à convaincre Bamako de libérer les soldats ivoiriens.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »