Accueil / A la Une / Début de libération des soldats ivoiriens: Faure Gnassingbé se réjouit d’un « geste humanitaire »

Début de libération des soldats ivoiriens: Faure Gnassingbé se réjouit d’un « geste humanitaire »

Partagez ceci :

Début de décrispation de la tension qui s’est installée entre la Côte d’Ivoire et le Mali au sujet des 49 militaires ivoiriens écroués à Bamako depuis la mi-août. Trois femmes viennent d’être libérées, donnant ainsi aux autres toujours en détention.

«Je voudrais vous annoncer que le président de la transition (…) du Mali Assimi Goïta a accepté (…) de procéder à la libération de certains prisonniers», a déclaré lors d’une conférence de presse à Lomé le ministre togolais des Affaires étrangères Robert Dussey. «Les discussions sont en cours pour que, très rapidement, les autres soldats en détention puissent retrouver leur liberté totale», a poursuivi le chef de la diplomatie togolaise.

Réagissant à ces libérations, le chef de l’État togolais Faure Gnassingbé qui s’est personnellement impliqué dans ce dossier, «se réjouit que le président Assimi Goïta ait accepté de libérer, en guise d’un geste humanitaire, trois prisonniers sur les 49», a-t-il ajouté, précisant qu’il s’agissait de «soldats féminins».

Les 49 soldats avaient été inculpés mi-août par la justice malienne, notamment pour «tentative d’atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat» et formellement écroués.

Plusieurs médiations sont en cours pour obtenir leur libération, dont celle du président togolais et de leaders religieux maliens. La libération des trois soldates intervient peu après la visite au Mali du ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »