Accueil / A la Une / Cameroun : Accusé d’accentuer la pression fiscale, le ministre des Finances répond aux députés

Cameroun : Accusé d’accentuer la pression fiscale, le ministre des Finances répond aux députés

Partagez ceci :

Le ministre des Finances Louis Paul Motaze a plutôt estimé devant les députés le 5 novembre dernier,  que l’Etat des efforts  considérables pour atténuer l’inflation  des prix des produits.

Le ministre des Finances camerounais Louis Paul Motaze n’a pas eu de répit le 5 novembre dernier face aux députés.  Lors de la série des questions réponses, plusieurs députés ont accusé le gouvernement d’accroitre la pression fiscale diminuant ainsi le panier de la ménagère. Des accusations non fondées selon le ministre des Finances qui n’a pas manqué de présenter les efforts de son gouvernement. «Je me serai attendu à ce que vous félicitiez le gouvernement qui essaye de faire autant que faire se peut, de préserver le pouvoir d’achat des Camerounais », a lancé d’entrée de jeu Louis Paul Motaze.

Le membre du gouvernement camerounais a ensuite présenté plusieurs actions menées par le gouvernement. « Je vais vous donner quelques chiffres. Avec le Covid-19, le clinker qui est l’élément de base pour la fabrication du ciment, son prix est passé de 40 euro en 2020 à 89 euro la tonne en 2022 et les prévisions pour 2023 c’est 93 euro la tonne. Voyez-vous qu’en deux ans les prix de cette matière ont doublé de plus de 110% et à coté le gouvernement a réussi à maintenir inchangé les prix du sac de ciment, malgré la pression des producteurs de ciment. Il s’agit des efforts du gouvernement pour préserver autant que faire se peut, le pouvoir d’achat des Camerounais.  Dans son souci de protéger le pouvoir d’achat des Camerounais, le chef de l’Etat a maintenu  inchangé le prix du carburant à la pompe. Je peux vous dire que le prix réel du super était de 921, 61 francs CFA au mois de novembre, mais nous payons 630 francs CFA. Il a un peu baissé au mois de décembre pour passer à 874 francs CFA. Cela veut dire que chaque mois, le gouvernement fait un effort, qui oscille selon que le dollar varie, entre 50 et 70 milliards de francs CFA pour que nous continuons à nous alimenter en carburant. 70 milliards par 12 mois, vous voyez l’effort budgétaire que le gouvernement est entrain de faire dans des conditions extrêmement difficiles. Est-ce que nous pourrions continuez avec cet effort ? Difficile à dire. Mais je voudrais souligner l’effort fait par le gouvernement pour maintenir le pouvoir d’achat des Camerounais », a-t-il déclaré.

Selon Louis Paul Motaze, « ce sont des efforts que nul ne peut contester.  Je vous ai donné ces chiffres pour que vous compreniez les efforts que le gouvernement est entrain de faire et surtout  dans la perspective de ce qu’on appelle la consolidation budgétaire. Les chiffres ont souvent cet inconvénient d’être froid. Lorsque nous disons que nous continuons la consolidation budgétaire,  c’est-à-dire que nous continuons à lutter pour réduire le déficit budgétaire global. Il faut bien comprendre ce que ca veut dire. Si vous avez vos recettes, si elles sont inferieures à vos dépenses, vous avez un déficit et comment vous financez le déficit, c’est en allant vous endetter. Pourtant c’est vous qui attirez toujours l’attention du gouvernement sur l’endettement. Il y aura toujours la dette tant qu’il y aura un déficit. Si vous voulez réduire la dette, l’une des mesures c’est réduire le déficit et c’est ce que nous sommes en train de faire. Nous sommes passés à un déficit budgétaire inferieur à 1%. C’est un effort colossal, il est de 6% », a conclu le ministre des Finances.

Le budget de l’Etat du Cameroun pour l’année 2023, s’équilibre en ressources et emplois à la somme de 6 345,1 milliards de Fcfa contre 6 080,4 milliards en 2022 ; soit une augmentation de 264,7 milliards de Fcfa représentant un taux de 4,4% par rapport à l’exercice 2022. 

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »