Accueil / A la Une / Cameroun : vers la valorisation du SMIG à plus de 40 000 FCFA

Cameroun : vers la valorisation du SMIG à plus de 40 000 FCFA

Partagez ceci :

Actuellement de 36 270 FCFA, un taux extrêmement bas selon plusieurs travailleurs, le gouvernement entend fixer ce revenu 40 622 FCFA, même si les ONG des droits de travailleurs demandent une augmentation plus conséquente.

La base de négociation a été fixée à 40 622 FCFA, soit une hausse de 12 % par rapport au salaire minimum actuel. Près de six mois plus tard, le processus n’est pas encore finalisé. De passage devant la Commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss), Grégoire Owona, a annoncé que le gouvernement envisage de relever le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG).  « La différence de salaire minimum constatée par secteur d’activités, notamment le secteur agricole et industriel, pourrait amener l’État à revaloriser le SMIG », a-t-il dit.

Le SMIG est actuellement fixé à 36 270 FCFA au Cameroun. Un salaire que beaucoup de travailleurs considèrent comme trop bas, dans un contexte d’inflation généralisée. Le 1er mai dernier, à l’occasion de la Journée internationale du travail, le Mintss avait déclaré que des discussions sont en cours pour augmenter le SMIG,. Cette revalorisation était d’ailleurs au cœur d’une concertation entre gouvernement, patronat et syndicats le 16 juin dernier à Yaoundé. Au sortir des travaux, le ministre a certifié que toutes les parties prenantes ont accepté un relèvement du SMIG, mais le taux n’a pas encore été fixé.

Pour cette hausse, le gouvernement entend  mettre en branle certains instruments juridiques et financiers, dont l’opérationnalisation doit d’abord faire l’objet d’une analyse minutieuse. «Le Smig est une norme nationale. On s’est demandé s’il ne faut pas avoir plusieurs Smig par secteur. Le débat juridique s’est invité et on en est encore là jusqu’à aujourd’hui. Ce n’est donc pas une affaire simple. C’est une affaire nécessaire pour revaloriser ce Smig. Nous avons eu une réunion avec le patronat et les conférences syndicales des employés jeudi dernier. Le seul point d’accord qui s’est dégagé c’est qu’il faut augmenter le Smig qui est très bas» a déclaré, Grégoire Owona lors de son passage devant les députés en juin 2022.

Le SMIG est passé de 28 216 FCFA en 2008 à 36 270 FCFA en 2014, suite à un accord entre les syndicats des travailleurs. Malgré cela, le Cameroun présente le salaire mensuel minimum le plus bas d’Afrique centrale, alors que le pays est considéré comme la locomotive économique de la sous-région. Ce salaire est notamment fixé à 128 000 FCFA en Guinée équatoriale, 80 000 FCFA au Gabon ou encore 60 000 FCFA au Tchad.

Le SMIG est une donnée économique définie par la capacité de chaque entreprise de pouvoir verser un salaire minimum aux travailleurs.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »