Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Cameroun : vers un bras de fer entre l’Etat et les fournisseurs d’eau et d’électricité

Cameroun : vers un bras de fer entre l’Etat et les fournisseurs d’eau et d’électricité

Partagez ceci :

La Cameroon Water Utilities (Camwater) et Energy Of Cameroon (Eneo), respectivement concessionnaires du service public de l’eau et de l’électricité réclament à l’Etat du Cameroun plus de 154  milliards de francs CFA, représentant le montant  des factures impayées.

Un bras de fer s’annonce entre la Cameroon Water Utilities (Camwater) et l’Energy Of Cameroon (Eneo), respectivement concessionnaires du service public de l’eau et de l’électricité. Les deux entreprises réclament à l’Etat une dette d’environ 154 milliards de francs CFA, représentant le montant des factures non réglées par l’Etat et ses démembrements.

En juillet dernier, le concessionnaire de l’électricité avait indiqué que l’encours de la dette de l’Etat, de ses démembrements et des entreprises publiques  à son endroit s’élève à… 150 milliards de francs CFA. Parmi les débiteurs les plus importants, la Camwater arrive en tête. Selon une source au sein de la Direction Générale du concessionnaire de la production, de la distribution et de la vente de l’énergie électrique au Cameroun, la société chargée du service public de l’eau potable et de l’assainissement cumule une dette de 16 milliards de francs CFA.

La Compagnie Camerounaise d’Aluminium (Alucam), un établissement industriel qui œuvre dans la production et la transformation de l’aluminium suit avec un encours de 10 milliards de francs CFA. Parmi les administrations publiques qui doivent le plus d’argent à Eneo, l’on retrouve entre autres les communes avec un encours de plus de 9 milliards de francs CFA. Et les Universités d’Etat qui, elles, cumulent une dette de 6,5 milliards de francs CFA.

Le 22 août dernier, l’opérateur majeur du secteur de l’électricité au Cameroun s’est même cru obligé saisir le recteur de l’Université de Douala à travers une «mise en demeure de payer avant suspension de la fourniture en énergie électrique » pour des impayés d’un montant total de 1,7 milliard de francs CFA. «Sauf erreur ou omission de notre part, l’examen à date de vos comptes dans nos livres révèle que vous restez nous devoir la somme hors intérêts de retard de 1 760 818 212 F CFA… », avait écrit l’entreprise.

Du Coté de la Camwater la dette de l’Etat envers la société de distribution d’eau n’est pas des moindre. En milieu de semaine dernière, le nouveau directeur général de la Camwater avait fait savoir que l’entreprise cumule une ardoise colossale de près 33 milliards Fcfa d’impayés répartis entre les particuliers, les gros consommateurs ou industries, l’Etat et certains de ses démembrements, à l’instar des collectivités territoriales décentralisées, annonce une campagne spéciale de recouvrement forcé à partir du 1er premier novembre prochain.   L’Etat seul doit verser environ 4.3 milliards lors de cette campagne.

Avec les tensions de trésorerie que connait l’Etat du Cameroun, il est très difficile que cette dette soit réglée. L’on s’achemine donc vers une situation où ces concessionnaires seront obligés de priver ses débiteurs de l’eau et de l’électricité. Sauf que sans électricité le service public ne peut pas fonctionner. Un bras de fer s’en suivra dans tous les cas.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »