Accueil / A la Une / Conseil de sécurité de l’ONU : le Mali au cœur d’une réunion d’évaluation trimestrielle
Antonio Guterres
Berlin, Germany - November 04: Antonio Guterres, High Commissioner for Refugees of UNHCR, attends a press conference in german foreign office on November 04, 2015 in Berlin, Germany. (Photo by Michael Gottschalk/Photothek via Getty Images)

Conseil de sécurité de l’ONU : le Mali au cœur d’une réunion d’évaluation trimestrielle

Partagez ceci :

C’est ce mardi 18 octobre que le Secrétaire Générale de l’ONU, Antonio Guterres, présente, lors d’une réunion du Conseil de sécurité, son rapport sur la situation au Mali couvrant la période de juin à septembre 2022.

L’ordre du jour exclusif de la réunion est d’informer les membres du Conseil de sécurité sur l’évolution de la situation au Mali depuis la précédente rencontre tenue en juin dernier, d’après le ministère malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale M. Abdoulaye Diop, qui « participera à cette séance publique du Conseil de sécurité consacrée à la situation au Mali, afin de partager avec ses membres, les observations du gouvernement sur le rapport et pour partager les attentes des Maliennes et des Maliens », a précisé le ministère.

Par ailleurs, le gouvernement malien a fustigé, dimanche, dans un mémorandum, le rapport trimestriel du Secrétaire général des Nations unies sur la situation au Mali, couvrant la période du 03 juin au 19 septembre 2022

Le gouvernement du Mali regrette que « le Secrétariat général rapporte dans un document officiel des allégations graves, sans vérification minutieuse et sans fondement » . Selon lui, « de telles allégations ternissent l’image du Mali, sapent le moral des troupes en opération et dressent, sans aucune base réelle, la communauté internationale contre la volonté des autorités de Transition de libérer le territoire national du joug terroriste ». 

« Ce mécanisme existe pour pratiquement l’ensemble des Opérations de paix des Nations unies. Cette rencontre n’a, dès lors, rien à voir avec la session d’urgence demandée par le Mali, par lettre en date du 15 août 2022 » conclut la correspondance.

Pour rappel cette réunion de mardi 18 octobre, intervient au lendemain d’un attentat contre des Casques bleus, qui a coûté la vie à trois soldats de la paix tchadiens et blessé trois autres à Tessalit, dans la région de Kidal dans le nord du Mali. Le Conseil de sécurité a fermement condamné cet attentat.

Dans un communiqué, les membres du Conseil de sécurité ont demandé au gouvernement de transition du Mali « d’enquêter rapidement sur l’attentat, avec le soutien de la MINUSMA, de promouvoir la responsabilité en traduisant les auteurs en justice et de tenir le Tchad informé de l’évolution de la situation ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »