Home / A la Une / De la nécessité de prier pour le Soudan submergé par les eaux

De la nécessité de prier pour le Soudan submergé par les eaux

Partagez ceci :

Seize des dix-huit Etats qui composent le Soudan sont sous les eaux à la suite de pluies diluviennes. Au delà de la mobilisation matérielle internationale, le pays a besoin de prière.

Devant l’ampleur de cette catastrophe, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a lancé vendredi un appel pour fournir une assistance aux 750 000 personnes affectées. Selon l’ONU, « la situation risque encore de se détériorer ».

Plus de 500 000 personnes touchées, des habitations et les cultures vivrières détruites, le chef du bureau Afrique de l’Est de la Fédération international décrit l’ampleur de la situation au Soudan.

« C’est une situation qui se déroule car les informations proviennent de ceux qui sont en première ligne, les témoignages de la dévastation et des pertes sont accablants. À ce jour, plus de 100 000 maisons auraient été emportées par les inondations, les cultures vivrières ont été détruites, l’accès à l’eau potable devient précaire car beaucoup sont exposés à une exposition accrue aux maladies transmises par l’eau et les vecteurs », peint John Roche.

Pour le président de la Société du Croissant-Rouge soudanais, une aide humanitaire “accrue” est indispensable et urgente. « L’ampleur de la catastrophe des inondations est sans précédent. La situation s’aggrave alors que l’eau continue de monter d’heure en heure, couvrant de nouvelles zones et provoquant davantage de dégâts. Pour faire face à cette situation désastreuse, une aide humanitaire accrue est indispensable et urgente pour alléger les souffrances des personnes touchées, en protégeant leur santé, leur vie et leur dignité », déplore Elfadil Eltahir. 

Avec l’arrivée de nouvelles autorités à la tête du pays depuis le renversement du président Omar el-Bechir, le Soudan s’est mis sur la voie des réformes sur la liberté religieuse. Ainsi, après l’abolition récemment de la peine de mort pour apostasie, le gouvernement soudanais vient de signer un accord qui abolit l’islam comme religion d’Etat et qui donne plus de liberté aux communautés chrétiennes du sud du pays. Ce pays mérite bien des prières dans la situation qu’il traverse présentement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »